UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Mardi 17 Octobre 2017, Yom Chelichi


Page : 1
378. Judaïté et maternité.
Répondu le 27/01/2013 par Rav Meir Kahn
Rubrique : Droit Matrimonial   Vue : 5035 fois   Favoris : 1 fois    Aperçu de la question
Ce site est vraiment une grande premiere et je vous souhaite une longue vie. Pouvez vous m'indiquez d'ou apprend on que la judaïcite se transmet par la mère? Merci d'avance.
251. Les sinistres du 11 septembre
Répondu le 13/01/2012 par Rav Meir Kahn
Rubrique : Droit Matrimonial   Vue : 6034 fois    Aperçu de la question
Bonjour, J'ai vu récemment un reportage sur les attentats du 11 septembre 2001. Malheureusement il y a eu beaucoup de victimes. J'ai deux questions à poser à laquelle personne n'a vraiment su me répondre. a) Dans la Tora, toute personne qui se suicide n'a pas le droit à la vie future, du fait que cela reviendrait à rejeter le cadeau de D. qu'est la vie. Cependant, le jour des attentats du 11 septembre, beaucoup se sont retrouvé dans la situation de "je vais y rester, je suis coincé, je ne veux pas mourir brûler, je saute". Moi même je ne sais comment j'aurais réagi, si 'Hasvé Chalom, je me retrouvais dans cette situation. L'individu perd ses esprits, il sait qu'il n'y a aucune issu. Le seul choix qu'il possède c'est celui de sa mort. Mais ces situations là sont-elles considérées comme un suicide? b) D'après le judaïsme, une femme marié qui souhaite divorcer ou qui a son mari qui n'est pas considéré comme "mort" doit obtenir le Guèt (acte de divorce) de son mari pour épouser un autre homme. Si elle divorce on suppose que le mari le lui donnerait. Seulement dans le cas des attentats du 11 septembre, il y a eu de nombreux corps non identifiés, des personnes portées disparues qui ne peuvent être considérés comme décédés. La femme qui a perdu son mari "disparu, non identifié" dans les attentats, a-t-elle le droit de se remarier ? Comment pourrait-elle obtenir le Guèt? Merci beaucoup
438. Opération chirurgicale problématique
Répondu le 27/06/2007 par Rav Meir Kahn
Rubrique : Droit Matrimonial   Vue : 4706 fois    Aperçu de la question
Bonjour Une opération d'ordre médicale risque à 98% de me faire perdre ma virginité. Quelle est la Halakha ? Dois je éviter l'opération, sachant que médicalement parlant, tous les traitements ont déja étét essayé ?
420. L’interdit de toucher une femme (ou un homme)
Répondu le 15/06/2007 par Rav Meir Kahn
Rubrique : Droit Matrimonial   Vue : 7088 fois   Favoris : 2 fois    Aperçu de la question
Kvod Harav, J'aurais plusieurs questions concernant l'interdit de toucher une femme (ou un homme). - Le "Choul'hane 'Aroukh" conserve t-il l'approche de Maimonide (toucher avec du plaisir ou "Dérèkh 'Hiba" est interdit par la Tora) ou celle de Rambane (toucher est interdit par les Rabbanim et l'acte par la Tora)? - Si l'on suit l'avis de Rambam, "faire la bise" équivaut à transgrésser un interdit de la Tora ou des Rabbanim ? (je parle du monde occidentale ou "la bise" est devenu anodine...à tort...) - Peut-on trouver des décisionnaires orthodoxes qui permettent de serrer la main à une femme si celle-ci tend la main en premiere et qu'il y a un risque de lui faire honte? Merci pour votre aide et pardonnez le nombre des questions mais une mise au clair sur le sujet serait fort utile à la communauté francophone Kol Touv
324. Les droits financiers de la femme mariée ou en instance de divorce
Répondu le 22/01/2007 par Rav Meir Kahn
Rubrique : Droit Matrimonial   Vue : 5407 fois   Favoris : 1 fois    Aperçu de la question
Bonjour harav Bieler Vous ne me connaissez pas mais j'ai eu le plaisir de decouvrir les Institutions Na'halat shlomo lors du dernier gala à paris. Je peux vous dire en toute sincerité et ce n'est pas seulement mon avis personnel, car des amis m'ont en parlé avant de vous decouvrir, vous avez là de merveilleuses institutions et je m'en suis rendu compte lors du Gala, vu l'importance que vous avez aux yeux des Rabanims Francais qui etaient presents et non des moindres. Je sais que la soirée, et vous n'etes pas les seuls, n'a pas ete une grande réussite ( au niveau des dons), mais je peux vous affirmer que beaucoup de gens vous ont apprécié surtout pour ce que vous faites, en l'occurence votre merveilleux et unique beth oraa (personne et j'insiste personne ne possede un site en France comme celui ci avec autant de maitrise dans les reponses d'une qualité exceptionnelle et je parle ici du Rav kahn aussi). Nous esperons etre là l'année prochaine si vous organiserez un nouveau gala avec une plus grande reussite beezrat hacheme. Nous aimerions vous aidez. Je voudrais maintenant poser ma question au nom de ma kehilah et la je reste un peu discret pour ne pas donner de nom. Toutefois vous pourrez mettre la reponse sur le site si vous le desirez. Il s'agit d'une femme en cours de divorce donc presque plus aucun lien avec son mari depuis 1 an environ en attente d'un divorce qu' elle attend comme le Machia'h ( son mari la bat). Elle veut donc faire une trouma dite "hagouna" en argent pour la communaué et le beth hamidrach (livre, chass et autres). Mais aussi des dons pour l'entretien d'un gmah. Je note ici que c'est de son argent gagné dans son job au cours de l'année d'attente. Peut on accepté cet argent et si oui de quelle maniere. Tiskou a mitvot et Béhatslaha Hervé
42. Le droit de consulter les documents de son conjoint
Répondu le 03/03/2006 par Rav Meir Kahn
Rubrique : Droit Matrimonial   Vue : 4205 fois    Aperçu de la question
Un conjoint ou une conjointe à t-il ou t-elle le droit: -de consulter la boite au lettres de son epoux(se) sans son autorisation? -de rentrer et consulter ses documents sur l'ordinateur? Merci pour votre site et pour la qualité de vos réponses.
13. Maison de campagne renovée par le mari
Répondu le 16/01/2006 par Rav Meir Kahn
Rubrique : Droit Matrimonial   Vue : 4057 fois    Aperçu de la question
Ma femme avait une maison de campagne et nous avions prévu de nous en servir comme résidence secondaire. Des travaux de réfection étaient nécessaires et je les fais effectuer à mon compte. Entre temps et avant d’avoir pu profiter de cet investissement, notre mariage a échoué et nous sommes en instance de divorce. Ma femme récupère sa maison. Les frais de réparations ont-ils été engloutis avec les dépenses du « courant », ou bien me reviennent-ils ?
Page : 1