UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Jeudi 21 Septembre 2017, Yom 'Hamichi


655. Se lever pour la lecture de la Tora
Posté par Matmid le 20/02/2008 à 21:10:31
Bonjour,

Est-il nécessaire de se lever pendant la lecture de la Tora ?
Y a-t-il des différences entre les coutumes Achkénaz et Séfarad ?

Merci

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 04/03/2008 à 11:06:08
Le Choul'hane 'Aroukh (1) s'exprime dans ces termes: "Il n'est pas nécessaire de se lever au moment où l'on lit la Tora".
Toutefois, le Rama précise dans le même paragraphe que certains sont plus rigoureux et ont l'habitude de se lever (2).

Le Michna Béroura (3) rajoute que de toutes manières on devra se lever au moment où celui qui est appelé, dit "Barékhou Èt Hachèm Hamévorakh" (Bénissons Hachèm qui est source de bénédiction) et on répond "Baroukh Hachèm Hamévorakh" (Bénis soit Hachèm qui est source de bénédiction).

Certains pensent par contre qu'il n'y a pas d'obligation de se lever mais si l'on est debout au moment du Kaddich, on devra rester dans cette position (4).
Et c'est ainsi que l'on se comporte en général dans les communautés Achkénaz (certains restent debout pendant la lecture d'autres ne se lèvent qu'au moment de répondre "Barékhou").

Néanmoins, force est de constater que très nombreux sont, même parmi les personnes pointilleuses dans la réalisation des Mitsvote, ceux qui ne se lèvent pas, ni au moment de la lecture, ni même pendant "Barékhou" (5).
La source de ce Minhag se trouve dans le Cha'ar Hakavanote (6) de Rabbi 'Haïm Vital Zal qui témoigne que son maître le Arizal avait pour habitude de retourner s’asseoir à sa place pendant toute la durée de la lecture.

Certains apprennent même de cette attitude qu'il est préférable de rester assis pendant la lecture de la Tora (7).
Et tel est généralement le Minhag dans les communautés Séfarad.

Si une personne qui se lève traditionnellement pendant la lecture de la Tora, se trouve dans une communauté où la coutume est de rester assis ou inversement, elle pourra, d’après de nombreux décisionnaires, continuer à se comporter selon sa propre habitude (8). Tel est également l'avis du 'Hida dans son livre Tov 'Aïne (9).

Notons toutefois l'avis inverse de certains (10), selon lesquels on devra suivre le Minhag Hamakom (habitude de la communauté).


Dans les communautés Achkénaz, on a généralement la coutume de se lever pendant la lecture de la Tora ou tout au moins au moment de "Barékhou".

Dans les communautés Séfarad, la tradition est de rester assis pendant toute la lecture.

Kol Touv


1) Ora'h 'Haïm chap. 146 par. 4
2) Voir Michna Béroura chap. 146 alinéa 20 qui rapporte que d'après tous les avis on pourra s'asseoir entre les montées
3) chap. 146 alinéa 18, selon l'avis de ceux qui pensent (comme le Rama chapitre 56 par. 1) qu'il est nécessaire de se lever pour toute chose de Kédoucha (sainteté) comme c'est le cas pour le Kaddich
4) Béèr Hétèv chap.56 alinéa 4
5) Kaf Ha'haïm Ora'h 'Haïm chap. 146 alinéa 20
6) Drouch 1 page 48 quatrième colonne
7) Michnate 'Hassidim Sédèr Yom Bèt; le 'Héssèd Laalafim Hilkhote Kériate Hatora chap. 135 par. 14 ; Séfèr Roua'h 'Haïm du Rav 'Haïm Paladji et Choul'hane Hatahor par. 4
8) Imré Bina chap. 13 alinéa 4 ; Choute Dvar Yéhochoua' tome 2 chap. 15 qui précise toutefois que si des Talmidé 'Hakhamim présents dans l'assistance n'ont pas éprouvé le besoin de se lever, on n'aura pas à le faire car ce serait considéré comme un comportement orgueilleux ; Choute Bétsèl Ha'hokhma tome 5 chap. 1 qui souligne que l'injonction de nos sages : "Un homme ne se lèvera pas parmi ceux qui sont assis", ne s'applique que lorsqu'il le fait sans raison (Massékhèt Dérèkh Érèts fin du chap. 7
9) Chap. 11 début de citation "Akhèn"
10) Or'hote 'Haïm au nom du Choute Kol Éliyahou chap. 5 et voir Yé’havé Da’ate tome 6 chap.8
 

Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation