UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Jeudi 21 Septembre 2017, Yom 'Hamichi


552. Erreur de Téfiline
Posté par MIKA le 22/11/2007 à 16:36:30
Bonjour

Si on fait la Bérakha des Tefilines alors que suite a une erreur les Tefiline du bras sont ceux de Rabbénou Tam et ceux de la tête de Rachi a-t-on fait une "Bérakha Lévatala" (bénédiction en vain) ?

Merci de votre reponse

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 27/11/2007 à 22:24:47
Avant d’aborder la question proprement dite il est nécessaire de procéder à une introduction.

Il est de notoriété publique que la Mitsva des Téfiline est composée de deux parties.
La mise de la Téfila Chèl Yad (boîte que l’on pose sur le bras) et de la Téfila Chèl Roch (boîte que l’on pose sur la tête).

Le Choul’hane ‘Aroukh (1) stipule que ces deux parties, bien que liées entre elles, constituent deux Mitsvote à part entière. Chacune d’entre elles nécessiterait à priori une bénédiction particulière. Ainsi avant de mettre la Téfila Chèl Yad sur le bras, on dira la bénédiction suivante : Léhania’h Téfiline.
Avant de mettre la Téfila Chèl Roch sur la tête, on devrait dire ‘Al Mitsvate Téfiline.

Toutefois le Choul’hane ‘Aroukh (2) a tranché que l’on ne fera qu’une seule bénédiction pour les deux parties (soit Léhania’h Téfiline) avant de mettre la Téfila Chèl Yad. Et cette bénédiction portera également sur la Téfila Chèl Roch .
On aura soin de ne pas parler entre la mise de celle du bras et de celle de la tête afin que la bénédiction porte aussi sur la Téfila Chèl Roch.

Si pour une raison quelconque on a été amené à s’interrompre par la parole avant la mise de la Téfila Chèl Roch, on devra dire la bénédiction ‘Al Mitsvate Téfiline. Tel est le Minhag chez les Séfaradim.

Par contre, les Achkénazim qui suivent les enseignements du Rama (3) feront systématiquement les deux Bérakhote soit Léhania’h Téfiline sur le bras et ‘Al Mitsvate Téfiline sur la tête suivi de Baroukh Chèm Kévod… après avoir mis les Téfiline.

Dans le cas où une personne, pour cause de blessure par exemple, ne pourrait mettre qu’une seule Téfila (le bras ou la tête), il fera la bénédiction qui se rapporte à cette Téfila.
Ainsi, d’après tous les avis, si l’on ne peut mettre que la Téfila du bras, on dira Léhania’h Téfiline. Si l’on ne peut mettre que la Téfila de la tête, d’après le Choul’hane ‘Aroukh on dira et ‘Al Mitsvate Téfiline. D’après le Rama il faudra dire dans ce cas les deux bénédictions (4).

Il ressort donc clairement que la Mitsva des Téfiline est composée de deux parties distinctes et l’absence d’une de ces deux parties n’entrave pas la réalisation de la deuxième partie.

On apprend par ailleurs, que celui qui n’aurait pas d’autre possibilité (par exemple, pas d’autres Téfiline à sa disposition), pourrait mettre sur le bras la Téfila de Rabbénou Tam et sur la tête la Téfila de Rachi.
Par contre, il devra faire uniquement la bénédiction qui correspond à la Téfila de Rachi (comme s’il n’avait rien mis sur le bras) (5), car on ne fait jamais de bénédiction sur les Téfiline de Rabbénou Tam (6).

Dans l’exemple présent, il fera donc la bénédiction ‘Al Mitsvate Téfiline pour les Séfaradim et les deux bénédictions pour les Achkénazim.

Pour en revenir précisément à votre question, celui qui a mis par erreur sur le bras, les Téfiline de Rabbénou Tam en pensant qu’il s’agit de ceux de Rachi se retrouve donc dans le cas cité précédemment.
Quand est-il de la bénédiction Léhania’h Téfiline qu’il a faite avant de mettre la Téfila du bras ?

Si c’est un Achkénaz, il aurait dû de toutes manières faire cette bénédiction sur la Téfila Chèl Roch de Rachi qu’il a mise. Il n’y aura pas donc ici de Bérakha Lévatala (bénédiction en vain).

Si c’est un Séfarade, il n’aurait pas dû dans ce cas faire la bénédiction Léhania’h Téfiline.

Toutefois, on doit prendre en compte deux éléments :
a) l’avis du Rama, selon lequel il faut faire cette bénédiction même lorsque l’on ne met que la Téfila Chèl Roch.
b) si on ne fait pas de bénédiction sur les Téfiline de Rabbénou Tam c’est uniquement parce qu’on a un doute (qu’on ne peut élucider) sur leur validité par rapport à la Halakha. Mais il reste néanmoins possible que ces Téfiline soient Kachèr, ce qui justifierait la bénédiction Léhania’h Téfiline.
Il en résulte qu’il n’est pas sûr que cette bénédiction ait été dite en vain (Safèk Bérakha Lévatala ).

A plus forte raison quand il s’agit d’une personne qui a l’habitude de mettre tous les jours les deux paires de Téfiline (Rachi et Rabbénou Tam) et qui, après avoir constaté son erreur a mis les Téfiline de Rachi.
En effet, d’après de nombreux Décisionnaires, si après avoir constaté son erreur, il a posé les Téfiline de Rachi il n’aura pas à refaire la bénédiction sur ceux-ci. Ce qui signifie que l’on considère que la première bénédiction qu’il a faite par erreur sur Téfiline de Rabbénou Tam pourrait s’appliquer aussi sur ceux de Rachi qu’il mettra par la suite.
De ce fait cette bénédiction ne serait pas considérée comme dite en vain (7).

Kol Touv


1) Ora’h ‘Haïm chap. 26 par.1
2) Ora’h ‘Haïm chap. 25 par. 8 et 9
3) Ora’h ‘Haïm chap. 25 par. 9
4) Ora’h ‘Haïm chap. 26 par. 2
5) Michna Béroura chap. 34 alinéa 5
6) Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Haïm chap. 34 par. 3
7) Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Haïm chap. 34 par. 3
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation