UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Jeudi 21 Septembre 2017, Yom 'Hamichi


588. Peut on prier avant le lever du soleil ?
Posté par cohenlio le 21/12/2007 à 11:21:17
Tout d'abord, merci beaucoup pour le professionnalisme et le travail pour répondre aux questions.
Est-il possible (ou mieux) de prier avant le "Nèts" (lever du soleil) avec Minyane (assemblée de 10 personnes) plutôt que de prier au "Nèts" (ou après le Nèts) sans Minyane ?

Kol Touv, Chabbate Chalom et merci encore.

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 30/12/2007 à 19:54:16
Nos sages nous ont transmis que le moment où il convenait de faire la prière du matin (plus précisément la ‘Amida) correspondait au Nèts Ha’hama (lever du soleil), comme il est écrit : « Véïraoukha ‘Im Chamèch » (ils te craindront avec [le lever du] soleil).

C’est ainsi qu’a tranché le Choul’hane ‘Aroukh (1). Il poursuit en précisant, que celui qui aurait prié même avant le lever du soleil, serait quitte de cette Mitsva, à condition d’avoir prié après l’aube (1 heure 12 saisonnière avant le lever du soleil).

Très nombreux sont les Décisionnaires (2) qui pensent que même après l’aube il faudra encore attendre que s’éclaircisse l’horizon du coté où va se lever le soleil (Yaïr Péné Hamizra’h) avant de pouvoir commencer à prier. Tel est d’ailleurs l’avis du Choul’hane ‘Aroukh (3).

A noter que le moment du Yaïr Péné Hamizra’h arrive légèrement avant l’heure de la mise du Talite et des Téfiline.

Toutefois on ne choisira pas Lékhaté’hila (à priori) de prier avant le lever du soleil car le temps véritable de la prière est, comme nous l’avons indiqué plus haut, à partir du Nèts Ha’hama.
Celui qui n’a pas prié à ce moment pourra encore le faire jusqu’à la fin de la quatrième heure du jour (4).

Seulement en cas de nécessité absolue, comme cela se produit pour des ouvriers qui doivent se rendre au travail, il sera permis à priori de prier avant le Nèts Ha’hama (5).

Il ressort, qu’en priant avant le lever du soleil on a effectivement gagné la prière en Minyane, le Séfèr Tora, le Kaddich etc., mais on n’accomplit pas la Mitsva telle quelle a été autorisée à priori.
Vous comprendrez aisément que le choix n’est pas évident et on trouve les deux tendances parmi les Décisionnaires :

Certains privilégient la prière en communauté (6). D’autres penchent pour prier seul mais après le lever du soleil (7).


Il semble toutefois préférable de prier (la ‘Amida) avec un Minyane, même avant le lever du soleil, plutôt que seul après le Nèts Ha’hama, mais à condition que se soit après l’heure de la mise des Téfiline.
Nous suivrons dans ce sens l’avis du Rav Bèn Tsiyone Aba Chaoul (8) ainsi que ses arguments.

• Certains (9) pensent que depuis l’heure où l’horizon s’éclaire à l’est (un peu avant l’heure de la mise des Téfiline), on peut commencer à prier Lékhaté’hila (à priori).
• La prière en communauté peut être considérée comme un cas de force majeur (Cha’ate Had’hak). Or dans de telles conditions le Choul’hane ‘Aroukh (10) a permis de prier avant le Nèts Ha’hama

Il faut également prendre en considération le fait, qu’en dehors d’Israël, la prière en communauté est le seul lien qui unit une personne au judaïsme. Lui imposer de prier à la maison pendant plusieurs mois de l’année et la couper de son environnement religieux pourrait avoir pour elle des conséquences tout à fait néfastes.

Bien entendu, si quelqu’un a la possibilité de choisir entre un office avant le lever du soleil et un autre après, il devra prier dans le deuxième (d’après tous les avis).

Kol Touv


1) Ora’h ‘Haïm chap. 89 par. 1
2) Eliyahou Rabba ; Matté Yéhouda ; le Gaone de Vilna selon lesquels, celui qui aurait prié après l’aube, mais avant cette première lueur (Yaïr Péné Hamizra’h), ne serait pas quitte de la prière du matin.
3) Idem
4) Choul’hane ‘Aroukh idem
5) le Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Haïm chap. 89 par. 8 ; Choute Or Létsiyone tome 2 chap. 7 par. 3 ; Yalkoute Yossèf au nom du Rav ‘Ovadia Yossèf tome 1 page 137 par. 3
6) ‘Hazone Ich rapporté par le Séfèr Lichkhéno Tidréchou ; Choute Yaskil ‘Avdi ; Choute Péri Its’hak tome 1 chap. 2 ; Choute Min’hate Its’hak tome 9 chap. 10 qui précise : à condition de prier après l’heure de la mise des Téfiline ; Choute Or Létsiyone tome 2 chap. 7 par. 4
7) Choute Chéilote Chémouèl chap. 12 ; Rav Eliyachiv ramené par le Séfèr Lichkhéno Tidréchou tome 1 Hilkhote Téfilote par. 9 ; Yalkoute Yossèf au nom du Rav ‘Ovadia Yossèf tome 1 page 137 par. 3
8) Choute Or Létsiyone tome 2 chap. 7 par. 3
9) le Péri ‘Hadach chap. 89 alinéa 1
10) Ora’h ‘Haïm chap. 89 par. 8
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation