UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Mardi 25 Juillet 2017, Yom Chelichi


487. Garde à vous
Posté par Juif le 16/09/2007 à 15:40:05
Lorsque l'on dit la "Kédoucha" à Roch Hachana ou à Kippour, à quel moment peut-on arrêter de coller les jambes ? Faut-il attendre "Hamélekh Hakadoch" où bien cela suffit à "Yéhaléloukha Séla"? Qu’en ait il en semaine?

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 15/10/2007 à 22:59:41
Le Choul’hane ‘Aroukh écrit a deux endroits (1) : « il est bien de se tenir pieds joints au moment ou l’on récite la Kédoucha avec l’officiant ».

La source de cette Halakha est le Téroumate Hadéchèn (2). Il rapporte les premiers mots de la Kédoucha : « comme tu est sanctifié dans les cieux (par les anges) » (dans le rite Achkénaz) et explique que nous devons nous efforcer de ressembler au anges lors de la sanctification du Nom divin.
Or au sujet des anges il est écrit : « Leurs pieds sont des pieds droits » (3) et Rachi explique « leurs pieds sont dirigés dans une même direction ».

Quand à savoir jusqu'à quand faut-il garder les pieds joints, le Éliyahou Rabba (4) précise que l’on aura la possibilité de bouger qu’après la fin de la troisième bénédiction c'est-à-dire après avoir dit Ha-èl Hakadoch (ou Hamélékh Hakadoch durant les Yamime Noraïm). Il
Cette opinion est rapportée par de nombreux décisionnaires qui considèrent que la Kédoucha ne prend fin qu’avec la fin de la troisième bénédiction (5).

Le Rav Bèn Tsiyone Aba Chaoul (7) rapporte toutefois que certains pensent que la Kédoucha se termine immédiatement après « Imlokh… ». Ceux qui bougeront juste après « Imlokh… », et donc avant la fin de Ha-el Hakadoch, ont sur qui se baser.


Il y a lieu a priori, de rester pieds joints jusqu'à Ha-èl Hakadoch (6).

Durant les Yamim Noraïm (Roch Hachana et Kippour) où la troisième bénédiction qui conclue la Kédoucha est très longue, il sera possible de bouger les pieds dés la fin de la Kédoucha si le besoin s’en fait sentir (8).

Kol Touv


1) Ora’h Haïm chap. 95 par. 4 et chap. 125 par. 2
2) Par. 28
3) Ezékièl 1/7
4) Chap. 95 par. 7
5) Kaf Ha’haïm chap. 95 par. 16 ; Aroukh Hachoul’hane chap. 95 par. 5 ; Maguén Guiborim par. 6 et ‘Héssèd Laalafim par. 5 ; C’est également ce qui ressort du Choul’hane ‘Aroukh Ora’h Haïm chap. 109 par. 2
6) Choute Chévèt Halévi tome 3 chap.15 ; Choute Yé’havé Da’ate tome 4 chap. 11 ; Halikhote Chélomo chap. 8 note 60 au nom de Rav Chélomo Zalmane Auerbach
7) Choute Or Létsiyone tome 2 chap. 45 par. 38
8) Halikhote Chélomo chap. 8 note 60 au nom de Rav Chélomo Zalmane Auerbach
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation