UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Jeudi 21 Septembre 2017, Yom 'Hamichi


379. Une jeune fille doit elle prier avec la tête couverte ?
Posté par levana le 27/05/2017 à 18:02:00
Bonsoir Rav,
j'ai lu sur le "Otsar Dinim" du Rav 'Ovadia Yossèf qu'une jeune fille célibataire au moment de sa Téfila, devait mettre un Kissouï Roch ? Est ce vrai ? Ou j'en ai fais une mauvaise traduction ...
Je vous remercie, Kol Touv.

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 07/06/2017 à 17:54:00
Je vous informe tout d’abord, que le livre auquel vous faites allusion : « Otsar Dinim Laïcha Vélabate » n’est pas l’œuvre du Rav Ovadia Yossèf Chalita mais de son fils, le Rav Its’hak Yossèf Chalita.

Ceci dit, vous avez très bien traduit. Il y est effectivement mentionné (1), qu’il est recommandé d’enseigner aux jeunes filles célibataires (qui n’ont habituellement pas la tête couverte) de se couvrir la tête au moment ou elles font une bénédiction, quant elles prient ou étudient le «Tanakh» (au moment où elles invoquent le Nom de D.), et en particulier pendant la «‘Amida» (prière du « Chémoné ‘Ésré »).

Il est essentiel de préciser, ici que la recommandation de se couvrir la tête pour une jeune fille, pendant la prière, n’a aucun rapport avec l’obligation, pour une femme mariée de dissimuler ses cheveux par un « Kissouï Roch » (couvre chef) ou par une perruque.
Dans le cas de la femme mariée, il s’agit d’un commandement de la Tora destiné à cacher ses cheveux qui sont considérés comme une nudité.
Voir à ce propos la question No 23 Pour y accéder cliquez ici

En ce qui concerne les jeunes filles, il s’agit, au même titre que pour les hommes, de témoigner, par une marque de respect, notre attachement et notre soumission à notre créateur, au moment où nous invoquons son Nom et plus particulièrement lorsque nous nous adressons à lui pendant la prière. Il ne serait donc pas nécessaire, pour les jeunes filles qui suivraient cet avis, de se couvrir tous les cheveux mais simplement la majeure partie de la tête comme c’est le cas pour les hommes, avec une Kippa.

Dans sa décision Halakhique le Rav Its’hak Yossèf Chalita, reprend les conclusions de son père, le Rav Ovadia Yossèf Chalita (2).
Celui ci se base sur le Choul’hane ‘Aroukh (3) qui a tranché qu’il est interdit de faire une bénédiction quant on a la tête découverte. Le Rambam (4), lui ne l’interdit que pendant la « ‘Amida ».
Par ailleurs, puisque ces décisionnaires ne l’ont pas précisé, il ne semble pas qu’il y ait lieu de faire une distinction entre les hommes et les femmes.

Toutefois le Rav Rav Ovadia Yossèf lui même rapporte que dans les écoles juives orthodoxes qui ont été fondées par d’éminentes autorités rabbiniques, les jeunes filles n’ont pas l’habitude de se couvrir la tête au moment de la prière.
Ceci serait motivé par le fait que les hommes ont coutume, par marque de respect, de ne se présenter devant les grands de ce monde que la tête couverte, comme c’est mentionné dans la Guémara (5). Par conséquent, faire une bénédiction la tête découverte, serait considéré pour eux, comme un signe d’irrespect et de manque de crainte de D.
Ce n’est pas le cas des jeunes filles célibataires, qui jusqu’à leur mariage, ont coutume de ne pas se couvrir la tête.

Il est important de noter que l’avis rapporté dans le « Otsar Dinim Laïcha Vélabate » n’est suivi dans les faits, que par une très infime minorité de jeunes filles, même dans les milieux généralement attachés aux décisions Halakhique du Rav Rav Ovadia Yossèf.

Kol Touv


1) Chap.3 par.5
2) Choute Yabi’a Omèr tome 6, Ora’h ‘Haïm chap.15 et Choute Yé’havé Da’ate, tome 5 chap.6
3) Ora’h ‘Haïm chap.91 par.5 et chap.206 par.3
4) Hilkhote Téfila chap.5 Halakha 5
5) Kidouchine 33a
 

Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation