UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Samedi 07 Décembre 2019, Yom Chabbate


565. Parler dans la salle de bain
Posté par levy le 11/12/2007 à 13:03:19
Bonjour,
Tout d'abord un grand merci pour tout ce que vous faites: des réponses détaillées et très précises, hazak!
A propos de la question " Parler aux toilettes", en est-il de même pour la salle de bain? C'est-à-dire a-t-on le droit de parler, répondre à quelqu'un, et avoir des penser de Tora, quand on s'y trouve?
Merci d'avance

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 20/12/2007 à 20:39:43
Nous avons déjà expliqué dans la question « Parler aux toilettes » à laquelle vous faites allusion, qu’il était interdit de parler dans cet endroit. Rappelons qu’il est de même interdit d’y penser à des sujets de Tora comme nous l’avons rapporté dans la question.

Il semble toutefois nécessaire de compléter la réponse que nous y avons donné.

Précisons ainsi, que de nos jours, les toilettes restent généralement propres après usage. Aussi, certains voudraient penser que cela leurs confère un statut différent (plus permissif) de celui des toilettes d’antan (1).

Par ailleurs, nous avons expliqué que cette interdiction est motivée par le fait qu’il s’y trouve des Mazikim (esprits néfastes) qui ont une influence nuisible sur les hommes.
Or, ces « esprits » sont particulièrement fréquents dans des endroits situés en dehors des villes, dans les campagnes, par exemple.

C’est pourquoi dans nos maisons, qui se situent dans des agglomérations, certains trouvent une justification à ceux qui se permettent de parler en cas de grande nécessité car ne s’y trouvent pas des « Mazikim » (esprits malfaisants) (2).

D’autre part, si on y rentre uniquement pour un autre usage (comme par exemple pour y prendre un objet, et non par pour se soulager) on pourrait être plus tolérant ainsi qu’il semble ressortir du Choul’hane ‘Aroukh (3).

A plus forte raison si les toilettes servent à un autre usage, comme par exemple, s’il s’y trouve une armoire de rangement ou même une baignoire ou une douche. Dans ce cas, certains pensent qu’il n’y règne pas de mauvais esprits (Roua’h Ra’a) (4).

Il en ressort que l’interdiction de parler concerne uniquement les toilettes et se trouve même atténuée dans certaines conditions et particulièrement quand cet endroit sert à de multiples usages.


Il sera donc permis de parler dans une salle de bain. Si dans la salle de bains, se trouvent aussi des toilettes, il serait bon de s’en abstenir.

Quant à penser à des Divré Tora alors que l’on se trouve dans une salle de bain, ce sera permis à condition qu’il ne s’y trouve pas également des toilettes.
Ceci est valable même de nos jours où les toilettes sont propres après usage (5).

Kol Touv


1) voir Or Létsyone tome 1 chap.1.
2) Choute Yabia’ Omèr tome 8 chap.1 d’après le Mor Ouktsi’a alinéa 1; Voir aussi le Choute Tora Lémoché chap. 24.
3) chap. 85 par. 2. voir à ce propos le Piské Téchouvote tome 1 chap. 3 par. 3.
4) Voir Choute Or Létsiyone tome 1 chap. 9 et Choute Az Nédabérou tme 12 chap. 50 et Biour Halakha chap. 613 début de citation ; Michna Béroura chap. 554 alinéa 20 et chap. 227 alinéa 11.
5) Choute Yabia’ Omèr tome 5 chap.11 et tome 3 Ora’h ‘Haïm chap. 2 ; choute Yaskil ‘Avdi tome 6 Ora’h ‘Haïm chap. 13 et Choute ‘Hèlkate Ya’akov tome 1 chap. 205.
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation