UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Lundi 20 Novembre 2017, Yom Chéni


514. Les femmes doivent-elles faire le Zimoune ?
Posté par Baroukh le 12/10/2007 à 13:05:31
J'apprécie énormément votre newsletter qui répond à un grand nombre de questions pertinentes.
Vous serait-il possible de nous éclairer sur une Chééla concernant le "Birkate Hamazone" : lorsque dix femmes sont réunies, peuvent-elles dire le Zimoune ? Je souhaiterais avoir une réponse.

Mercii et Kol Touv

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 14/10/2007 à 18:44:06
Trois personnes ou plus qui ont pris leurs repas (avec du pain) ensemble, ont l’obligation de faire le Zimoune. C'est-à-dire que l’un d’entre eux invitera les autres participants au repas à bénir Hachèm pour la nourriture dont ils ont profité (1).
Ainsi il dira : « Bénissons Hachèm pour avoir profité de sa subsistance ». Les autres convives répondront : « Bénit soit Hachèm dont nous avons profité de sa subsistance et qui nous fait vivre par sa grande bonté ».

Le Choul’hane ‘Aroukh (2) précise par contre que l’on n’inclura pas les femmes pour compléter, avec les hommes, le nombre de personnes nécessaires pour faire le Zimoune (soit trois au minimum).

En effet, les femmes n’ont pas l’obligation de faire le Zimoune (3) car les ‘Hakhamim (Nos Sages) n’ont pas voulu imposer ce cérémonial aux femmes qui ne sont pas toujours expertes dans la manière de procéder.
Par ailleurs, nous savons, comme il apparaît dans le Rama (4) qu’à priori le Zimoune doit être accompagné d’un verre de vin (Koss Chèl Birkate Hamazone). Et puisqu’il n’était pas convenable d’imposer aux femmes de boire du vin, les ‘Hakhamim ont dispensé celles-ci de l’ensemble du cérémonial.

Les commentateurs rapportent par ailleurs qu’il n’est pas convenable que les femmes et les hommes s’intègrent dans un même groupe afin de constituer ensemble une assemblée de trois personnes (ce qui permettra de faire le Zimoune, car un tel rassemblement ne reflète pas un comportement pudique (5).

Une femme ne pourra donc pas s’associer à deux hommes (même s’il s’agit de son mari et de son fils) pour participer à cette Mitsva (6).

Toutefois, bien que dispensées, elles auront le loisir, si elles le désirent, de faire le Zimoune entre elles dans le cas où elles forment un groupe à part.
C’est le cas lorsque plusieurs femmes se sont attablées pour partager un repas entre elles, en dehors de la présence des hommes (7).

Si un repas réunit dix femmes entre elles, elles pourront bien entendu faire le Zimoune mais sans invoquer le nom d’Hachèm comme l’aurait fait dans un cas semblable dix hommes (8).
En effet, de la même manière que le Kaddich ou Barékhou nécessite la présence de dix hommes adultes, l’invocation du nom de D. (Élokim) au moment du Zimoune n’est permise que dans une assemblée qui réunie dix hommes (9).

Par contre, si des femmes ont participé à un repas qui réunissait, sans elles, un quorum de trois hommes minimum (qui feront par conséquent le Zimoune de toute manière), elles auront l’obligation de répondre au Zimoune (10).


a) les femmes ne peuvent pas s’associer à deux hommes pour permettre de dire le Zimoune au moment du Birkate Hamazone. De la même manière, une femme ne pourra pas s’associer à des hommes pour compléter le quorum de dix personnes afin de faire le Zimoune en invoquant le nom de D.

b) Si elles participent à un repas dans lequel trois hommes au moins ont faire le Zimoune, elles auront l’obligation de répondre.

c) Trois femmes qui ont partagé leur repas ensemble, ont la permission mais pas l’obligation de faire le Zimoune. Si elles sont dix, elles pourront faire le Zimoune mais sans invoquer le nom de D.

d) Le Minhag répandu est qu’actuellement, et qu’elle que soit la situation, les femmes n’ont pas l’habitude de faire le Zimoune (11).


1) Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Haïm chap. 192 par. 1
2) Ora’h ‘Haïm chap. 199 par. 6. Voir aussi la Guémara Bérakhote 45a
3) Voir Michna Béroura chap. 199 alinéa 16 et Cha’ar Hatsiyoune alinéa 6
4) chap. 182 par. 1
5) ‘Hazone Ich Ora’h ‘Haïm chap. 30 par. 8 ; Michna Béroura chap. 199 alinéa 12 ; voir également l’alinéa 17 dans lequel il est expliqué pourquoi les femmes auront malgré tout l’obligation de répondre dans une table à laquelle des hommes font le Zimoune
6) Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Haïm chap. 199 par. 7 et Michna Béroura chap. 199 alinéa 12
7) Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Haïm chap. 199 par. 7 et Michna Béroura chap. 199 alinéa 12
8) Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Haïm chap. 199 par.6
9) Michna Béroura chap. 199 alinéa 15 et Otsar Dinim La-icha Vélabate chap. 6 par. 6
10) Cha’ar Hatsiyoune chap. 199 alinéa 6 au nom du Lévouch qui explique que puisque les hommes ont l’obligation de faire le Zimoune, du fait qui sont déjà trois au moins, cette obligation se répercute automatiquement sur les femmes
11) Biour Halakha chap. 199 ; voir également Otsar Dinim La-icha Vélabate chap. 6 par. 6 note 8
 

Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation