UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Mardi 20 Novembre 2018, Yom Chelichi


252. La lecture du Chéma' au coucher
Posté par chelomo le 12/09/2006 à 21:00:13
Bonjour,


J'ai lu la réponse à la question concernant les limites horaires des bénédictions du matin. Aussi, y a-t-il une limite dans le temps de la lecture du Chéma' avant de se coucher ? Comme il est dit c'est avant de se coucher mais supposons que l'on se couche à 3 heures du matin ou que l'on reste reveiller jusqu'à 6h du matin et que l'on dorme 4 heures de temps après ?
C'est vrai que ce site est génial, on y apprend énormément de chose.
Merci infiniment

Réponse donnée par Rav Meir Cahn le 21/09/2006 à 19:03:09
La Halakha prescrit d’effectuer une lecture du Chéma’ à deux reprises au cours de la soirée :
- L’une au moment de ‘Arvite, la prière du soir ;
- L’autre au moment du coucher, le Kriyate Chéma’ ‘Al Hamita.

Le devoir de réciter le Chéma’ à ‘Arvite est tiré du verset : « En te couchant et en te levant » (1). La période pendant laquelle cette lecture peut être accomplie commence à la tombée de la nuit, dès l’apparition de trois étoiles, et se termine a priori, à ‘Hatsote, le milieu de la nuit (2).
A posteriori, il restera possible de le réciter jusqu’au ‘Amoud Hacha’har, les premières lueurs de l’aube. En cas de force majeure, cette Mitsva pourra être accomplie jusqu’au Nèts Ha’hama, le lever du soleil (3).
Notons que dans les communautés où l’on a l’habitude de prier ‘Arvit avant tombée de la nuit, il sera impératif de relire le Chém’a plus tard, soit au moment de l’apparition des étoiles, soit en récitant ses trois passages au complet lors du Kriyate Chéma’ ‘Al Hamita.

La Guemara (4) apprend du verset « Récitez dans vos cœurs, sur votre couche » (5), que bien que l’on ait déjà récité le Chém’a à la synagogue, il y a une Mitsva de le réciter à nouveau, avant de se mettre au lit pour la nuit.
Cette obligation ne comprend que le premier paragraphe du Chéma’, et à cette occasion, on récite également la bénédiction de « Hamapil » ainsi que quelques versets (6). Une coutume Séfarad veut que l’on récite à cette occasion également les trois paragraphes du Chéma’ (7).
Le Kriyate Chém’a ‘Al Hamita ainsi que la bénédiction de « Hamapil » sera récité tant qu’il fait nuit, c’est-à-dire jusqu’au ‘Amoud Hacha’har. Une fois ce dernier passé, cette récitation ne sera plus effectuée.
Certains décisionnaires Séfarad considère toutefois qu’après ‘Hatsote, la bénédiction de Hamapil sera prononcée sans les le Nom de D. et la mention de sa royauté (Chèm Oumalkhoute) (8).

kol Touv


1) Dévarim 6
2) Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Haïm chap. 235 par. 3
3) Ad. loc. chap. 235 par. 4
4) Berakhote 4b
5) Téhillim chap. 4 ver. 5
6) Choul’hane ‘Aroukh ad. loc. chap. 239 par. 1
7) Ben Ich ‘Haï Tsav par. 38
8) Yé’havé Da’at tome IV chap. 21
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation