UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Mardi 21 Aout 2018, Yom Chelichi


881. S’isoler en présence d’un enfant en bas âge
Posté par chlomo1208 le 15/01/2009 à 12:10:58
Kvod Harabbanim,

Je voudrais savoir si une situation telle est appelée Y’houd : Si un homme non marié se retrouve dans une maison avec plusieurs enfants en bas âge et d'une femme non mariée, est ce que les enfants sont considérés comme « Chomrim » (Gardiens) s’ils ont plus de 3 ans ou si un seul à plus de 3 ans.
Qu'en est-il si les enfants dorment, à savoir qu’à cet âge ils peuvent se réveiller à tout moment.

Merci et Kol Touv

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 20/05/2009 à 18:46:34
L’interdiction pour un homme de s’isoler avec une femme non mariée (même si elle n’a pas encore atteint l’age de la puberté et n’a donc pas encore le statut de « Nidda »), a été instituée par le roi David et son Bèt Dine, suite a l’épisode de Amnone et Tamar qui est relaté dans le Nakh (Névi-im, Kétouvim) dans le livre de Chmouèl (1). Cette Halakha est rapportée dans le Choul’hane ‘Aroukh (2).

Malgré tout la présence d’une ou plusieurs personnes, peut dans certaines conditions autoriser l’isolement. En effet cette présence aura pour conséquence de gêner le « couple ». Cette présence est appelée dans la Halakha : Chomèr (gardien).

Le Choul’hane ‘Aroukh (3) stipule que l’on pourra s’isoler avec une femme accompagnée d’une petite fille si celle-ci, est suffisamment âgée pour comprendre la situation, sans toutefois, risquer de se laisser séduire (« Chéyodaate Ta’am Biya, Vééna Mosérète Atsma Lébiya »).
La crainte, que leur faute, ne soit révélée, empêchera en effet le couple de fauter.
De même, un jeune garçon pourra lui aussi avoir le statut de Chomèr.

L’age des Chomerim fait l’objet de « Ma’hlokèt » (divergence d’avis) chez les décisionnaires : Il peut être influencé par la maturité de l’enfant. On considérera donc que la fille devra avoir entre 5-6 ans et 9 ans (4), et le garçon entre 9 et 12 ans.

Il faut cependant préciser qu’il sera strictement interdit pour un homme de s’isoler avec une fille âgée de plus de trois ans. De même une femme ne pourra pas s’isoler avec un garçon de plus de neuf ans (5). En effet ce n’est plus la séduction que l’on craint ici mais le viol.

La nuit à partir du moment où l’habitude des enfants est de dormir, la présence d’un enfant ne pourra plus autoriser le I’houd (6). En effet l’on craindra que profitant du sommeil de l’enfant, le couple n’en vienne à fauter.

Certains décisionnaires autoriseront l’isolement s’il a lieu en présence de deux enfants (même si ils dorment) (7).

Kol Touv


1) 2 /13
2) Evèn Ha’ézèr chap. 22 par. 2
3) Ad loc par. 10
4) Ba’h ad loc note 7 et Choute Chévèt Halévi, tome 5 chap.204 par. 1
5) Ad loc par. 11
6) Voir le Rama ad loc par. 5
7) Hakatane Vèhilhotav tome 2 chap. 61 par. 14 voir aussi Divré Sofrim pages 120
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation