UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Dimanche 14 Juillet 2024, Yom Richone

345. Séparer des mouchoirs en papiers qui ne tiennent que par le coin
Posté par moché le 20/01/2007 à 18:40:52
Il arrive parfois que dans une boite de mouchoir en papier, les mouchoirs ne soient pas bien détachés et soient attachés sur une extrémité, sur un coin.
Est-il permis Chabbate de les détacher ? Nous sommes tous les Chabbate confrontés à cette situation.

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 24/01/2007 à 21:44:59
Couper du papier le Chabbate peut être interdit, selon les cas, pour plusieurs raisons :

a) A cause de la Mélakha de « Mé’hatèkh » (couper/trancher) qui consiste à couper un élément selon des mesures précises qui font tout l'intérêt de la découpe. Par exemple couper une nappe à la mesure d’une table.
Un autre aspect de cette « Mélakha » consiste à couper un élément à un endroit précis, car on est intéressé par la coupe à cet endroit (en dehors de toutes considération de mesures). C’est le cas d’après certains (1), quand on coupe du papier de toilette dans les pointillés. On pourrait penser que cela s’applique à notre cas puisque les mouchoirs seront découpés à un endroit bien précis.

b) A cause de la Mélakha de « Koréa’ » (couper/déchirer), lorsque l’on coupe sans se préoccuper des mesures ou de l’endroit de la découpe, mais simplement parce qu'on à besoin du morceau découpé pour un certaine utilisation.
Cette « Mélakha » s’applique à celui qui coupe en deux morceaux un élément (peau, tissu, papier), dans l’intention de se servir du morceau coupé, bien que dans l’immédiat cela abîme la bande originale. (2)
C’est bien ce qui se passe quand on détache un mouchoir resté attaché à son voisin.

Il existe un problème similaire concernant la séparation des pages qui sont restées collées dans un livre neuf, car le fabricant n’a pas terminé son travail ce qui le rend inutilisable. Les décisionnaires ont interdit de séparer les pages d’un tel livre (4).
Certains (5) pensent que cela rentre dans le cadre de l’interdit de « Koréa’ ‘Al Ménate Létakèn » (Déchirer dans le but d’élaborer / d’améliorer).
D’autres considèrent que c’est interdit d’après la Tora à cause de la Mélakha de « Maké Bapatich » (achever un travail), puisque l’habitude des imprimeurs est de terminer le travail en séparant les pages du livre (6).

Notons toutefois une différence en ce qui nous concerne: le fait de ne couper qu’une partie infime du papier (moins que l’espace nécessaire pour faire deux points de couture) aurait pour conséquence d’après certains de placer l’interdit au niveau rabbinique et non plus Toranique (3).

c) A cause de l’interdiction d’ordre rabbinique de « Kimtakèn Mané » car cela ressemble à l’élaboration d’un ustensile.


Quelque soient les avis concernant les divers interdits de la Tora ou des « Rabbanane » qui ont été enfreint, tout le monde s’accorde à dire qu’il y a ici, au moins un interdit « Dérabbanane » (Kimtakèn Mané) (7).

Il sera donc interdit de séparer le Chabbate des mouchoirs même s’ils ne tiennent plus que par une extrémité.

Il est donc essentiel de préparer les mouchoirs en papier à l’avance tel qu’on le fait pour le papier de toilette. En cas de force majeur on utilisera plutôt du papier à lettre bien qu’il soit Mouktsé.
Si on n’en a pas à sa disposition on pourra détacher le mouchoir « Béchinouï » (d’une manière inhabituelle), en utilisant le coude par exemple ce qui ramène l’interdit au niveau Rabbinique et non plus Toranique (8). Ce sera malgré tout permis, de cette manière, pour le respect de l’être humain (Kvod Habéryote), afin de ne pas l’obliger à rester dans une situation délicate, voir humiliante.

A NOTER : Il semble que ce problème ne se trouve que dans les mouchoirs de moins bonne qualité. Par contre les mouchoirs de marque ne sont généralement pas attachés par leurs extrémités.

Kol Touv


1) Choute ‘Hélkate Ya’akov tome 3 par. 123. Voir toutefois le Choul’hane Chélomo Chabbate tome 2 chap. 314/13-3, qui considère qui n’y a pas de problème de Mé’hatèkh quand on coupe, par exemple le papier de toilette, même à l’endroit des pointillés car peu lui importe l’endroit ou il coupe. Il aurait été de même satisfait si le morceau était plus grand ou plus petit et ne coupe à cet endroit car ça lui est plus facile.
2) Voir Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Haïm chap.340 par. 14 et Michna Béroura chap. 340 alinéa 41
3) Voir le Biour Halakha chap. 340 début de citation « Vé’hayav » qui s’interroge sur la question. Le Afiké ‘Haïm tome 2 chap. 4 par. 5 pense que même dans ce cas cela reste un interdit de la Tora. Par contre le Min’hate ‘Hinoukh dans la Mélékhèt Koréa’, estime que l’interdit est d’ordre rabbinique.
4) Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Haïm chap. 340 par. 14
5) Le Péri Méguadim cite par le Michna Béroura chap. 340 par. 45.
6) Biour Halakha chap. 340 début de citation « Vé’hayav »
7) Voir Toutefois le Ménou’hate Ahava tome 3 chap. 16 alinéa 10 note 29 selon lequel couper un morceau de papier de toilette n’est pas assimilé à la fabrication d’un ustensile quelconque qui a une durée de vie car il sera détruit par l’utilisation que l’on fera.
8) Piské Téchouvote Chabbate chap. 340 par. 28 et le Choul’hane Chélomo Chabbate tome 2 chap. 314/13-3. Voir aussi le Ménou’hate Ahava tome 3 chap. 16 alinéa 10 note 29
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation