UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Samedi 29 Avril 2017, Yom Chabbate


264. Comment manger le jour de Kippour
Posté par ariel le 19/09/2006 à 18:00:41
Bonjour,

Ma femme est enceinte et est rentrée dans le 9ème mois, la fin de son terme est 3 jours après Soukkote. Si elle n'arrive pas à poursuivre le jeune à Kippour, comment peut-elle manger si je dois l'accompagner à l'hopital ? Quelles précautions dois-je prendre ?
Merci

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 22/09/2014 à 10:24:00
Il est clairement stipulé dans le Choul’hane ‘Aroukh (1) qu’une femme enceinte doit jeûner le jour de Kippour car toute personne qui n’est pas en danger a l’obligation de jeûner. (2)

Les décisionnaires précisent que même à notre époque, où suite à la « baisse des générations », l’être humain est plus faible et de santé plus fragile, les femmes enceintes ont l’obligation de jeûner à Kippour. (3)
Cette obligation porte sur toute la durée de la grossesse y compris le neuvième mois. (4) À l’exception du cas où se sont déjà produit deux avortements suite à un jeûne. (5)

Toutefois il est permis de manger et de boire dans le cas ou le médecin le préconise car il estime que la mère ou l’enfant sont en état de danger ou pourraient l’être à cause du jeûne. Par exemple quand il craint que le jeûne ne provoque un avortement (même s’il n’y a pas eu de cas semblable précédemment). (6)

Dans ce cas il conviendra de manger et de boire petit à petit, en quantités réduites et à intervalles définis de la manière suivante :(7)

Il faudra manger moins d’une « Kotévèt » (grosse datte) pendant un temps supérieur à « Bikhdé Hakhilate Prass » (temps nécessaire à la consommation d’une miche de pain).
En clair, une « Kotévèt » correspond à un peu moins d’un œuf sans sa coquille soit un peu plus de 30 gr. (8)
« Bikhdé Hakhilate Prass » est évalué (dans notre cas) à huit à neuf minutes. (9)
On préparera donc la veille de Kippour des quantités de nourriture de 30 gr. Si le besoin s’en fait sentir, le malade consommera la portion de 30gr, puis attendra 10 minutes avant de manger une autre portion, et ainsi de suite.

En ce qui concerne la boisson, il faudra boire moins que la quantité de « Mélo Lougmav » (de quoi remplir la moitié de la bouche – chacun selon la mesure de sa bouche) en un temps supérieur à « Kédé Chétiate Révi’ite » (temps qu’il faut pour boire un « Révi’ite » - soit 86 gr de d’eau). (10)
En clair, « Mélo Lougmav » correspond à un peu plus de 40gr d’eau chez un homme moyen. (11)
On pourra donc boire 40 gr d’eau toutes les 5 minutes. (12)

Les boissons et les aliments sont à considérer séparément et ne s’additionnent pas dans ces mesures. On pourra donc adopter une autre méthode qui lui est même préférable.
Cela consiste à alterner les aliments et les boissons :
Consommer 30 gr de nourriture, attendre 5 minutes, boire 40 gr d’eau, attendre 5 minutes, manger 30gr de nourriture, attendre 5 minutes, boire 40 gr d’eau et ainsi de suite jusqu'à ce que le danger soit passé. (13)

Dans tous les cas, si le médecin décide qu’il est nécessaire d’alimenter le malade en plus grandes quantités et sans intervalles on fera selon les dires de celui ci.

Par ailleurs, il est écrit dans Michna Béroura : « Il convient qu’une femme qui rentre dans le neuvième mois de grossesse prépare chaque veille de Chabbat (donc aussi veille de Kippour), tout ce qui lui serait nécessaire en cas d’accouchement, pour éviter (autant que faire se peut) de transgresser le Chabbate.» (15)

Voici à titre indicatif une liste non exhaustive des éléments à préparer.(16)
a) Trouver à se loger prés du lieu d’accouchement.
b) En cas d’utilisation d’un véhicule :
• S’organiser avec un chauffeur nom juif (à condition que cela n’allonge en aucune manière le temps du trajet).
• Reconnaître le chemin le plus court pour la clinique ou l’hopital.
• Annuler tous les allumages automatiques liés à la mise en route du véhicule tel que l’allumage de la lumière par l’ouverture des portes, radio, climatisation etc.
• Enlever tous les objets Mouktsé se trouvant sur les sièges.
• Ne pas éteindre le moteur de la voiture en arrivant.
c) Si le trajet est prévu en voiture, placer dés la veille dans la voiture les objets à prendre avec soi pour éviter de transgresser l’interdit de « Hotsaa » (transporter des objet en dehors d’un domaine privé le Chabbate.
d) Se procurer tous les documents nécessaires à l’hospitalisation et les remplir avant Chabbate afin d’éviter de transgresser l’interdit d’écrire. Au moins, préparer par écrit tous les renseignement susceptibles d’être demandés (nom, prénom, age, groupe sanguin, allergies, nom du docteur traitant, résultats d’analyse, etc.)
e) Si possible se raser avant le Chabbate.
f) Laisser de la lumière dans la maison et préparer une liste de téléphones utiles.
g) Ne pas débrancher la prise du téléphone et si celui ci le permet, mettre en mémoire les numéros précédemment cités.
h) Composer le numéro avec le petit doigt et de préférence avec la main gauche.
i) Prévoir une personne pour garder les enfants.

Kol Touv et Léda Kala (bon accouchement)


1) Michna Yoma 82a
2) Ora’h ‘Haïm chap. 617 par. 1
3) Choute Tsits Éli’ézèr tome 17 chap. 20 ; Téchouvote Véhanehagote tome 2 chap. 6 par.1 ; voir aussi Halikhote Chélomo du Rav Auerbach et Chémirate Chabbate Kéhilkhéta chap. 39 par. 32)
4) Halikhote Chélomo tome 2 chap. 6 par.1
5) Hor’hote ‘Haïm par.1 et Da’ate Tora chap. 617
6) Halikhote Chélomo tome 2 chap. 6 par.1
7) Choul’hane ‘Aroukh Ora’h ‘Haïm chap. 618 par. 7
8) Chi’our Mikvé du Rav Avraham ‘Haïm Naé page 181
9) Voir Choute ‘Hatam Sofèr tome 6 par. 16 ; Michna Béroura chap. 618 alinéa 21 ;
10) Choute Yé’havé Da’ate tome 6 fin du chap. 39
11) Chi’our Mikvé du Rav Avraham ‘Haïm Naé page 181
12) Voir le raisonnement dans Torate Hamo’adim chap. 14 par. 18
13) Halikhote Chélomo tome 2 chap. 6 par.1
14) chap.330 par.1
15) Michna Béroura chap. 330 alinéa 1
16) Torate Yolédète.
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation