UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Mardi 12 Décembre 2017, Yom Chelichi


891. Qui paye les dégâts d’un nettoyage à sec raté
Posté par Matmid le 07/06/2009 à 12:04:05
Bonjour,

J’ai donné un habit au nettoyage à sec. Le responsable du pressing a utilisé de la térébenthine afin d’enlever une tache de peinture qui s’y trouvait.
La tache a disparu, mais la doublure de l’habit a été endommagée.

Le voudrais savoir qui est responsable de ce dommage ?

Merci

Réponse donnée par Rav Michael Kottek le 13/08/2009 à 12:09:34
La Guémara (1) enseigne qu’un artisan qui abîme un objet qu’il a reçu pour l’améliorer est responsable du dégât, au même titre que tout autre «Mazik» (personne commettant des dégâts volontairement ou involontairement).

Il faut toutefois prendre en compte si cette personne a effectué ce travail gratuitement ou si elle était rémunérée pour cela.

S’il s’agit d’un professionnel, mais qu’il a effectué ce complément de nettoyage gratuitement, il ne sera pas tenu de rembourser les dégâts s’il a effectué son travail dans les règles de l’art.

Si en revanche, il était rémunéré pour ce travail, il aurait être plus vigilant et penser à toutes les conséquences de son intervention : en conséquence, il sera obligé de payer les dégâts même s’il ne les a pas causés volontairement.

Dans le cas qui nous est proposé, puisqu’il s’agit d’un professionnel du nettoyage, il est sensé connaître les effets des produits qu’il utilise, et est donc a priori responsable de ses actes.

Si toutefois le détergent était déficient et qu’il l’ignorait, ou que le produit n’était pas celui indiqué sur la fiole livrée par l’usine, l’artisan est dispensé de payer. Il en est de même s’il se sert souvent de ce détergent et que jamais il n’ait rencontré un tel effet.

S’il ne s’agit pas d’un professionnel, la personne n’aurait pas dû accepter ce travail : comme elle l’a accepté, et qu’il y a eu des dégâts par la suite, elle sera tenue pour responsable dans tous les cas.

Lorsque dans une même entreprise, il y a des employés débutants ou moins experts que les autres, ils doivent prendre conseil auprès des plus expérimentés avant d’entreprendre une quelconque action.
Sinon, ils seront responsables des dégâts conséquents de leur manque d’expérience et du fait qu’ils n’ont pas consulté les ouvriers plus chevronnés (2).

Kol Touv


1) Baba Kama 99b
2) Voir Choul’hane ‘Aroukh ‘Hochène Michpate chap.306 ; Sma‘ 13
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation