UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Jeudi 25 Mai 2017, Yom 'Hamichi


890. Dégâts causés sur un Étrog : Qui paye ?
Posté par Matmid le 13/08/2009 à 12:03:19
Bonjour,

J’ai choisi un Étrog chez le marchand, et je lui ai demandé l’autorisation de le montrer à un Rav, pour vérifier s’il était Kachèr. Malheureusement, le fruit est tombé par terre et n’est plus Kachèr du tout.

Suis-je responsable de ce dégât et quel est le prix dois-je payer pour cet Etrog (la même question se pose pour tout achat en fait) ?

Merci

Réponse donnée par Rav Michael Kottek le 18/09/2009 à 06:53:24
Il faut savoir qu’une personne qui prend un objet d’un magasin avec l’intention de le montrer à d’autres avant de décider s’il veut l’acheter est considérée comme l’ayant déjà acquis. Cela reste valable même si l’acheteur peut se rétracter par la suite.
Par exemple dans le cas où la vérification amène à constater que le Étrog n’est pas Kacher ou pas assez beau.

Les seules conditions à remplir sont que le prix soit déterminé avant que l’objet ne soit emporté et que l’acheteur ait fait un acte d’achat (Kiniyane). A partir de là, l’objet lui appartient, et il s’engage à le rendre s’il n’en veut pas.
Mais il s’engage également par là même, à le rembourser s’il lui arrive un dommage.
De son côté, le vendeur ne pourra pas se rétracter si l’acheteur veut bien l’acheter (1).

Par conséquent, dans notre cas bien qu’il n’ait pas fait exprès de l’endommager, l’acheteur est responsable des dégâts (à titre de Chomèr / gardien de l’objet).
Même si cet Etrog reste tout de même utilisable, selon certaines opinions, la règle ne change pas : l’acheteur se doit de rendre exactement le même fruit ou de le rembourser (2).

Ceci dit, il faut savoir si l’endommagement a eu lieu avant de le présenter au Rav ou après cela.

En effet, si cela s’est passé avant, on considérera qu’il a acheté l‘Etrog, et en conséquence il devra le payer ou le rendre dans l’état dans lequel il se trouvait lorsqu’il l’a pris. S’il a été endommagé en tombant, même si ce n’est pas de sa faute, il devra le payer (3).

Si l’incident est intervenu après que le Rav l’ait examiné et que ce dernier ait confirmé sa bonne qualité et que l’acheteur fut donc intéressé à l’acquérir, il faudra évidemment payer le fruit au vendeur.

Mais si la réponse négative et que l’acheteur ne veut pas l‘Etrog, il ne sera obligé de le rembourser que s’il s’est conduit avec légèreté face au fruit (il l’aura déposé en un endroit duquel il peut être dérobé, ou duquel il peut tomber facilement).

Si le prix n’a pas été fixé, il est possible que le marchand soit perdant dans ce cas, parce que l’éventuel acheteur peut ne pas être prêt à dépenser la somme finalement demandée.

Si toutefois, le client emporte plusieurs Etrogim, pour n’en choisir finalement qu’un seul, il est entendu que les deux parties sont d’accord sur le fait que les fruits ne lui appartiennent pas encore. Ainsi en cas de dommage, le marchand sera perdant sans possibilité de demander un quelconque remboursement au client maladroit lorsqu’ils ont été endommagés sans que l’acheteur ne soit fautif (Oness dans le cadre d’une Chemira).

En tout état de cause, si un tel litige se présente, il doit être présenté à un Rav. En effet, l’acheteur n’étant pas fautif, il n’est pas responsable des dégâts qui sont survenus. Mais, d’un autre côté, il est évident que les vendeurs ne laissent pas les acheteurs faire ce qu’ils veulent avec les Etrogim, et donc ils ont l’intention de les laisser prendre à condition que les clients soient responsables de tous les dégâts qui pourraient survenir, même s’ils n’en sont pas responsables.

Il est conseillé aux marchands d’afficher un panneau sur lequel il serait annoncé que l’entière responsabilité des dégâts incombe aux acheteurs dans de tels cas.

Kol Touv


1) Choul’hane ‘Aroukh ’Hochèn Michpate chap. 200 par.11
2) Michpate Chelomo, Nezikim chap. 7
3) Choul’hane ‘Aroukh id.
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation