UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Lundi 25 Septembre 2017, Yom Chéni


884. Prendre un laxatif le Chabbate
Posté par simontha le 17/01/2009 à 23:48:27
Bonjour Rav,

Bien que la question des médicaments le Chabbate ait déjà été posée et répondue, permettez-moi de poser la suivante : Une personne bien portante a t'elle le droit de prendre un laxatif le Chabbate afin de se soulager ? Concernant la forme de ce laxatif (comprimé, suppositoire ou solution rectale).

Je vous laisse le soin de développer votre réponse à votre habitude de la manière la plus claire.

Bravo pour votre travail.

Réponse donnée par Rav Michael Kottek le 05/07/2009 à 14:46:41
Les lois concernant les médicaments permis pendant Chabbate sont très détaillées, et dépendent avant tout de l’état du malade lui-même, ce qui change d’une personne a l’autre.

En règle générale, en cas de danger, tout est permis afin de sauver la personne en danger.

En l’absence de danger, lorsqu’une personne est vraiment malade, c'est-à-dire qu’elle a mal au point d’être obligé de se coucher ou qu’elle a une température élevée, ou qu’un membre de son corps est en danger, elle peut prendre des médicaments et un non juif peut lui procurer tout les soins médicaux, même si ce non juif fait un travail, qui pour un Juif est défendu d’ordre Toranique.

Mais si la personne se porte bien, mais qu’elle a juste un peu mal, à ce moment tout est défendu le Chabbate.
En cas de constipation il faut d’abord définir l’état du malade :

a) S’il est alité et ne tient plus debout à cause de sa constipation, il pourra prendre tous les médicaments qui pourront le soulager, tels que comprimés ou suppositoires (1)

b) Par contre, ce sera interdit, si la personne se porte bien, mais qu’elle a simplement besoin de se soulager en prenant un médicament, ou n’importe quel produit fait pour cela (2).

Néanmoins on peut trouver plusieurs solutions de remplacement :

a) Boire une boisson qui n’est pas un médicament , mais qui peut soulager aussi, comme du jus de prune (3), car il existe des gens qui boivent ce jus même lorsqu’ils ne sont pas malade, ce n’est donc pas une boisson spéciale pour malades !

b) Préparer avant Chabbate une boisson dans laquelle on va mélanger un médicament qui pourra soulager, et qu’on boira pendant Chabbate.
Ceci, à condition que cette boisson ait l’air d’une boisson normale et non pas d’un médicament (4).

c) Le Chémirate Chabbate Kéhil’hata (5) tend à permettre de boire de l’huile de paraffine le Chabbate, ce qui va aider à soulager, car ce n’est pas vraiment un remède véritable.

Une bonne santé à vous est à tout le monde !

Kol Touv


1) A savoir que les suppositoires de nos jour, sont considérés comme des produits pharmaceutiques, donc comme des médicaments, ce n’était pas le cas du temps du Choul’hane Aroukh (Az Nidbérou tome 1 chap. 27
2) Michna Béroura 128, 118 et 140 Chémirate Chabbate Kéhil’hata 34, 11
3) Choul’hane ‘Aroukh 128, 37
4) Choute Iguerote Moché Ora’h Haïm tome 2 chap. 86 et Chémirate Chabbate Kéhil’hata 34, 5
5) 31/60
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation