UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Lundi 25 Septembre 2017, Yom Chéni


854. Attention au piège de la clef pendant Chabbate
Posté par moché le 21/12/2008 à 12:38:54
On m'a dit que lorsque j'ouvrais la porte de mon immeuble avec une clé qui se trouve sur une ceinture, il ne fallait pas retirer la ceinture pour ouvrir puis la remettre sur soi car le verrou de la porte étant considéré comme un domaine privé.
Cela pose problème du fait que je me trouve dans le domaine public. Il fallait donc ouvrir en gardant la ceinture attaché.

Est ce vrai ?

Merci

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 06/01/2010 à 14:09:09
Avant d’aborder précisément la réponse, il est indispensable d’évoquer rapidement quelques principes fondamentaux concernant le transport d’un objet pendant Chabbate, d’un domaine public à un domaine privé, ou inversement.

Il est interdit par la Tora, pendant Chabbate, de faire passer un objet (en le portant ou en le lançant) d’un domaine public (« Réchoute Harabim ») à domaine privé (« Réchoute Haya’hid »), ou inversement.

Dans certains cas, le domaine se trouvant à l’extérieur de la maison (en fonction de ses dimensions, du nombre de personnes qui y passent, de sa configuration, de sa nature, peut avoir le statut de « Karmélite » et non pas de Domaine public. L’interdiction de faire passer un objet de celui-ci au domaine privé ou inversement est alors d’ordre Rabbinique.

Il n’en reste pas moins que, faire passer un objet de sa maison vers l’extérieur ou inversement reste, dans tous les cas, interdit dans un lieu qui ne possède pas de « ‘Erouv ».

Le cas du « ‘Erouv » est un sujet complexe qui fait l’objet dune divergence d’opinions parmi les décisionnaires et nécessite un développement à part entière. Il est par ailleurs fort rare en dehors d’Israël. C’est pourquoi nous n’aborderons pas le sujet ici.

Dans un souci de simplification, nous qualifierons « d’extérieur » tout ce qui est à l’extérieur de l’enceinte de la maison ou du jardin qu’il soit domaine public ou qu’il soit « Karmélite », alors que la maison représente le domaine privé ou « Réchoute Haya’hid ».

En réalité, comme nous l’avons évoqué, il existe 4 domaines différents le Chabbate : « Réchoute Harabim » (une voie large et passante par exemple), « Karmélite » (un champ non clôturé par exemple), « Réchoute Haya’hid » (une maison par exemple) et « Mekom Ptor » (une borne d’incendie par exemple) (1).

Il faut savoir qu’il est permit de faire passer un objet d’un Mekom Ptor à un Réchoute Harabim ou un Karmélite et inversement. De même on peut faire passer un objet d’un Mekom Ptor a un Réchoute Haya’hid et inversement (2).


Reste à déterminer le statut d’un trou qui se trouve dans le mur ou la porte d’une maison :

1) Si le trou traverse la paroi de part en part, il est considéré comme faisant parti du domaine privé (3)

Donc, si le canon (le trou) de la serrure traverse la porte de part en part (comme c’est généralement le cas) vous devez effectivement faire attention à ne pas retirer la clef de la ceinture pour ouvrir la porte.
En effet, le trou de la serrure fait parti du domaine privé, et la clef se trouve quand a elle, dans le domaine public. La mettre dans la serrure équivaut donc à la faire passer d’un domaine à l’autre, ce qui est interdit.

Pendant l’opération, la clef doit rester solidaire de la ceinture, qui elle-même doit être encore sur vous, de la même manière qu’elle est portée lorsqu’on se déplace dans le domaine public ou que l’on passe d’un domaine a un autre.

Il est donc indispensable d’utiliser une ceinture de Chabbate élastique.

2) Si le trou ne traverse pas et n’est ouvert que vers l’extérieur, son statut dépend de ses dimensions :
- C’est un domaine public s’il à une surface de 32cms fois 32cms sur une hauteur de 80cms au moins.
- C’est un « Karmélite » s’il à une surface de 32cms fois 32cms sur une hauteur de moins de 80cms.
- C’est un « Mekom Ptor » quand la surface du trou est inferieure à 32cms fois 32cms quelque soit sa hauteur. (4).

Un trou de serrure a donc le statut d’un « Mekom Ptor ».

Notons que si le trou donnant sur l’extérieur est situé à moins de trois « Téfa’him » (24 cms) du sol, il est considéré comme domaine public quelles que soient ses dimensions (5).

En pratique, quand le canon (dont les dimensions sont très petites) ne traverse pas, ou s’il s’agit d’un cadenas situé à l’extérieur de la porte, ils sont considérés comme « Mekom Ptor ». (6).

On pourra donc détacher la clef de la ceinture (ou la ceinture elle-même) afin de verrouiller ou déverrouiller la porte (en prenant soin de marcher moins de 2 mètres à l’extérieur de la maison).
De même en sortant on pourra, une fois dehors, après avoir fermé la porte, décrocher la clef de la ceinture pour verrouiller la porte.
Par contre il sera interdit de sortir de la maison avec la clef dans la main.

Mais il faudra faire très attention en entrant, après avoir déverrouillé, de remettre la clef sur la ceinture avant de pénétrer dans la maison, et surtout de ne pas pousser la porte avec la clef dedans (7).

Même dans le second cas il est déconseillé d’ôter la clef de la ceinture (ou même de retirer la ceinture de soi pour déverrouiller la porte, car il arrive souvent que l’on pousse par inadvertance la porte sans y prêter attention alors que la clef se trouve encore sur la serrure, ou que l’on oublie de remettre la ceinture avant d’entrer (8).

3) Examinons enfin le cas ou un petit porche ou un auvent se trouve devant la porte d’entrée de la maison.
Si celui-ci à une profondeur et une largeur minimum de quatre « Téfa’him » (32 fois 32 cms), il prend le statut de la maison (« Réchoute Haya’hid ») et on ne pourra introduire la clef dans la serrure (même si le trou ne traverse pas et n’est ouvert que vers l’extérieur) que si la clef est toujours solidaire de la ceinture que l’on porte sur soi, ou si l’on se trouve soi même sous le porche(9).

Et même dans ce cas, après avoir déverrouillé, on devra remettre la clef sur la ceinture et la ceinture sur soi avant de rentrer (car on craint que le porche fasse moins de 32 fois 32 cms) (10).


Si le canon (le trou) de la serrure traverse la porte de part en part (comme c’est généralement le cas), pour ouvrir la porte, on doit introduire la clef alors qu’elle est toujours solidaire de la ceinture, qui elle-même est toujours sur soi.

Si le canon ne traverse pas ou s’il s’agit d’un cadenas situé à l’extérieur de la porte, on peut détacher la clef de la ceinture (ou la ceinture elle-même) afin de déverrouiller la porte.
Mais on fera très attention après avoir déverrouillé, de remettre la clef sur la ceinture avant de pénétrer dans la maison, et de ne pas pousser la porte avec la clef dedans.

Toutefois, dans tous les cas il est déconseillé d’ôter la clef de la ceinture ou de retirer la ceinture, pour déverrouiller la porte, car il arrive souvent que l’on pousse par inadvertance la porte sans y prêter attention alors que la clef se trouve encore à l‘intérieur, ou que l’on oublie de remettre la ceinture avant d’entrer.

Si devant l’entrée de la maison se trouve un porche d’une profondeur minimum de quatre « Téfa’him » (32 fois 32 cms), on ne pourra introduire la clef dans la serrure (même si le trou ne traverse pas et n’est ouvert que vers l’extérieur) que si la clef est toujours solidaire de la ceinture que l’on porte sur soi, ou si l’on se trouve soi même sous le porche.

Et même dans ce cas, après avoir déverrouillé, on devra remettre la clef sur la ceinture et la ceinture sur soi avant de rentrer.

Kol Touv
Rav Aharon Bieler


1) Voir les détails dans Choul’hane Aroukh Orah’ Haïm chap. 345 par. 4
2) Choul’hane Aroukh Orah’ Haïm chap. 346 par. 1
3) Choul’hane Aroukh Orah’ Haïm chap. 345 par. 4, Michna Béroura Chap.345 alinéa 10
4) Choul’hane Aroukh Orah’ Haïm chap. 345 par. 13 ; Rama chap.345 par.4 ; Michna Béroura Chap.345 alinéa 11
5) Choul’hane Aroukh Orah’ Haim chap. 345 par13
6) Si l’extérieur à un statut de « Karmélite, voir le principe de « Matsa Mine Bémino » Rama Orah’ Haïm chap. 346 par. 3 ; Michna Béroura alinéa 28 et Choul’hane Aroukh chap 365
7) En effet, il est interdit de faire passer un objet d’un Réchoute Haya’hid à un Réchoute Harabim ou à un Karmélite, par l’intermédiaire d’un Mekom Ptor (par exemple en le faisant passer du Réchoute Hayahid au Mekome Ptor, puis du Mekome Ptore au Réchoute Haya’hid, donc de l’extérieur au trou de la serrure, puis de celui-ci à l’intérieur de la maison. Voir Choul’hane Aroukh Orah’ Haïm chap. 346 par. 1 et Michna Béroura chap. 346 alinéa 5
8) Voir tout le sujet dans Chémirate Chabbate Kéhilkhéta Chap.18 par.49 et Choute Min’hate Its’hak tome 3 chap. 27 par. 2
9) Car sinon on passerait directement de l’extérieur au domaine privé. Voir Rama Orah’ Haïm chap. 346 par. 3 et Michna Béroura alinéa 22
10) Michna Béroura chap.346 alinéa 25
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation