UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Samedi 18 Novembre 2017, Yom Chabbate


809. Porter une montre automatique le Chabbate
Posté par MosheG le 13/10/2008 à 11:46:57
Bonjour,

Concernant les montres automatiques le Chabbate, étant donné que le mécanisme se recharge par les mouvements du poignet, il me paraît clair que c'est un travail transgressant le Chabbate. Mais, j'en vois tellement dans la synagogue que je fréquente que je me demande si je ne me trompe pas et surtout, je ne permettrais de les mettre en garde qu'avec une réponse de votre part.

Moshé

Kol touv et h'ag saméah'

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 15/10/2008 à 19:57:42
Il est effectivement interdit de remonter une montre mécanique, quand celle-ci est arrêtée. Cette action est en effet considérée par de nombreux décisionnaires comme la réparation d'un objet (Tikoune Mané), qui est un interdit de la Tora d'après certains Décisionnaires (1).

Il est également interdit de remonter une montre, bien qu'elle soit en état de marche, afin qu'elle ne s'arrête pas.
Dans ce cas, ce sera toutefois permis pour les besoins d'un malade, s'il s'avère difficile de trouver un non juif pour le faire (2).
Par l'intermédiaire d'un non juif, pour les besoins d'un malade, ce sera possible même si la montre est arrêtée (3).

Le cas de la montre automatique, c'est-à-dire une montre qui se remonte elle-même à l'aide d'une masselotte que le mouvement du poignet fait tourner, est un peu différent.

Si elle est à l'arrêt, on ne pourra pas la porter car cela reviendrait à la remonter, soit en quelque sorte à la réparer. C'est donc interdit pour les mêmes raisons que la montre mécanique évoquée plus haut.

Si elle est en état de fonctionnement, nombreux sont les décisionnaires qui permettent de porter cette montre, car ce faisant, on à probablement pas l'intention de la remonter par les mouvements du poignet puisqu'elle a une autonomie de 24 heures (4).

Bien que certains interdisent malgré tout de porter ce type de montre même en état de marche, ils s'accordent à ne pas faire de remontrance à celui qui se permettrait de le faire (5).

Kol Touv


1) Michna Béroura chap. 338 alinéa 15
2) Idem
3) Idem
4) Choute 'Hèlkate Ya'akov chap. 75 ; Choute Tsits Eli'ézèr tome 9 chap. 20; Voir aussi le Chémirate Chabbate Kéhilkhato tome 1 chap. 28 par. 28 qui rapporte l'avis du Rav Chlomo Zalmane Auerbach, selon lequel, même si on avait l'intention de la remonter, il n'y aurait pas lieu d'interdire, car puisque la montre marche déjà, on ne fait, en fait, que prolonger son temps de fonctionnement
5) Voir Piské Téchouvote chap. 338 par. 7
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation