UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Mercredi 21 Février 2018, Yom Révii


776. Le Mikvé dans la mer
Posté par lthab le 29/08/2008 à 12:05:54
Bonjour,
Dans l'obligation de mon travaille je doit me rendre dans la ville de Lamezia dans la région de la Calabre en Italie cette semaine. Mon Mikvé tombera à priori lors de cette période.

J'ai cherché avec mon mari un Mikvé proche mais sans aucun résultat. Peut être que vous en connaissez un ? Merci de me l'indiquer.
Sinon à titre d'information il y a la mer pas loin. Est ce autorisé ? Dans quelles conditions?

Sinon que faire? Je ne peu en aucun cas reporter mon voyage d'affaire. Merci par avance de l'attention que vous porterez à ma demande.
Dans l'espoir d'avoir une réponse.

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 31/08/2008 à 14:34:17
Le Mikvé dans la mer

Nous n’avons pas trouvé de Mikvé dans la région en question.

Vous trouverez les « Mikvaote » répertoriés en Italie en cliquant ICI

Que vous pouvez d’ailleurs atteindre en consultant l’annuaire de notre site à la rubrique "Mikvaote"

Attention, il serait bon de contacter au moins un des responsables de Mikvé pour demander s’il n’y a rien dans la région qui vous intéresse (la liste n’est peut être pas complète ou pas mise à jour).
Adressez vous de préférence aux « Chabad ». Un Mikvé nécessite compétence et sérieux et peut être facilement « Passoul ». Or nous ne connaissons pas les responsables en question.

Le cas échéant vous pourriez envisager de vous tremper dans la mer, mais c’est assez délicat et c’est une solution que l’on utilise en dernier ressort, lorsqu’il n’y a pas d’autres alternatives et en prenant de nombreuses précautions.

Il faudra respecter les conditions suivantes.
1) Attendre la nuit
2) Dans un endroit où il n’y a pas de passage et ou on pourrait vous voir (1).
3) Dans un endroit qui n’est pas dangereux, comme dans un lieu où l’on a pas pieds ou même peuplé de poissons dont on aurait peur. On craint en effet, qu’ cause de cette appréhension l’immersion se fasse rapidement de façon non conforme à la loi (2).
4) Dans un endroit dont le fond n’est pas constitué de boue qui colle aux pieds et où il n’y a pas de résidu de goudron (3).
5) Il serait hautement souhaitable qu’une femme juive et majeure vous examine avant l’immersion afin de s’assurer qu’il ne reste sur le corps aucun élément ou saleté faisant séparation (‘Hatsitsa) avec l’eau, ce qui rendrait le Mikvé invalide.
6) Il faut que quelqu’un vous accompagne pour s’assurer que tous vos cheveux sont bien tous immergés (un seul ne doit pas dépasser). Si aucune amie juive de plus de treize ans et concernée par les Mitsvote ne peut tenir ce rôle, vous pourriez aussi utiliser un filet pour ramasser vos cheveux sans les serrer en veillant a ce que l’eau passe facilement entre les mailles. Dans ce cas, il serait bon, si vos cheveux sont longs, de vous immerger une deuxième fois après avoir enlevé le filet et en les tenant dans la main (4).

Pour toutes ces raisons, on ne se baigne jamais dans la mer quand on peut le faire dans un Mikvé Kachèr.

Si vous n’êtes pas certaine de remplir toutes les conditions, il ne vous restera plus qu’à repousser le Mikvé à votre retour. Cette dernière solution, que l’on évite à priori, s’impose si l’immersion ne présente pas toutes les garanties de conformités à la « Halakha ».

Essayez toutefois dans l’avenir, de programmer autrement, dans la mesure du possible.

Kol Touv


1) Choul’hane ‘Aroukh Yoré Dé’a chap.198 par.34
2) Voir le séfèr Avné Choham Tome 2 Chap.198 note 1 partie commençant par « Véyèch Chélamedou »
3) Choul’hane ‘Aroukh Yoré Dé’a chap.198 par.33
4) Choul’hane ‘Aroukh Yoré Dé’a chap.198 par.40
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation