UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Mardi 16 Janvier 2018, Yom Chelichi


725. Quand le Mikvé tombe à la sortie de Chabbate
Posté par Matmid le 10/06/2008 à 17:23:33
Bonjour.

Kvod Harabbanim, je voudrais savoir comment doit se préparer une femme dont le Mikvé tombe le motsaé Chabbat (c'est-à-dire Samedi soir). Merci d’avance et félicitation pour votre très beau site.

Réponse donnée par Rav Daniel Ohayon le 13/06/2008 à 11:15:48
Votre question trouve en fait directement sa réponse dans le Choul’hane ‘Aroukh chap. 199 par. 4:

* Les communautés suivant le Choul’hane ‘Aroukh (en général les Séfardim) devront faire la ‘Hafifa (toilette) à la sortie du Chabbate.

* Les communautés suivant le Rama (en général les Ashkénazim) feront dans un premier temps la ‘Hafifa complète avant l'entrée du shabbat, puis referont une Hafifa accélérée à la sortie du Shabbat, avant l'immersion.


Il est important de préciser que la ‘Hafifa complète est composée de trois étapes (1):
- se laver la tête (frotter laver et démêler les cheveux en les peignant)
- se laver le corps (frotter et laver tout le corps)
- se vérifier entièrement en regardant et tâtant chaque partie du corps y compris les cheveux afin de garantir l'absence de tout écran.

Il est vrai que cette réponse est de prime abord frustrante et suscite a se poser des question : pourquoi cette différence entre les Ashkenazim et les Séfaradim ? La Tora n'est t'elle pas une ?
C'est pour cela que j'invite les personnes voulant approfondir le sujet, à remonter à la source afin d'éclaircir cette divergence.

C'est une divergence entre décisionnaires quant à l'interprétation d'une Guémara se trouvant dans le traité Nida page 68 et qui consiste à savoir quand faire la ‘Hafifa en temps normal.
Prenons un exemple pour faciliter les choses:
Tout le monde sait que si l'immersion au Mikvé tombe mardi soir, la femme devra faire son Mikvé a la nuit tombée et surtout pas avant
Il s'agit de savoir, à présent, quand faire la Hafifa.
Peut elle la faire en journée mardi après midi ? Ou devra t’elle être faite seulement à la tombée de la nuit juste avant de se tremper ?

Chaque solution possède un avantage et un inconvénient:

- Il est vrai que de préconiser la ‘Hafifa a la nuit, juxtaposée à l'immersion, a pour avantage de minimiser tout risque de formation de nouvelle ‘Hatsitsa (écran, séparation) entre la ‘Hafifa et l'immersion, mais a pour inconvénient que cette ‘Hafifa risque d'être bâclée pour se tremper au plus vite.

- Par contre, en préconisant la ‘Hafifa en journée, il est vrai que la femme ne bâclera pas sa ‘Hafifa pour se tremper plus vite puisque de toute façon son immersion ne peut être fait qu'a la tombée de la nuit. Par contre cette solution présente l'inconvenient qu'une nouvelle ‘Hatsitsa risque de se former entre la ‘Hafifa et l'immersion.

C'est de ce Safek que Rashi et le Cheïltote discutent quant à l'interprétation de la Guémara :
Selon l'interprétation de Rashi dans la Guémara, il en ressortira que la ‘Hafifa se fera le jour car la préoccupation première est que la femme ne bâcle pas sa ‘Hafifa.
Par contre, selon l'interprétation du Cheïltote dans la Guémara, il en ressortira que la ‘Hafifa se fera la nuit, suivie de l'immersion, car la préoccupation première est d'éliminer les risques de formation d'écrans entre la ‘Hafifa et l'immersion.

En ce qui concerne la Halaha, le Choul’han ‘Aroukh (2) propose une solution satisfaisant les deux avis et qui consiste à commencer la ‘Hafifa en journée tout en la continuant jusqu'à la nuit pour s'immerger de suite sans interruption. Ainsi, la femme ne viendra pas à bâcler la ‘Hafifa puisqu'elle est commencée en journée, à un moment où la Tévila (immersion dans le mikvé) est interdite. De plus, on évite les risques de formation d'écrans entre la ‘Hafifa et l'immersion puisque les deux étapes, ‘Hafifa et immersion, sont juxtaposées.

Jusqu'a là, tout va bien. Mais la où le problème se pose, c'est lorsque la Tévila tombe un Motsaé Chabbate (à la sortie de Chabbate) et qu'il est donc impossible de commencer la ‘Hafifa en journée, car cette toilette impose obligatoirement des travaux interdits le Chabbate.

C'est dans ce cas-là qu'il est important de savoir si la Halakha est comme Rashi ou comme le Cheïltote.

Le Choul’hane ‘Aroukh tranche comme le Cheïltote, et c'est pour cela qu'il écrit:
lorsque la Tévila tombe Motsaé habbate, et qu'il est donc impossible de satisfaire les deux opinions en commençant la ‘Hafifa en journée tout en la finissant la nuit, la femme fera sa ‘Hafifa samedi soir à la nuit tombée, juxtaposée avec l'immersion, comme préconisé par le Cheïltote.

Par contre, le Rama tranche comme rashi. C'est pour cela qu'il préconise de faire la ‘Hafifa complète en journée, vendredi après-midi avant Shabbat. Ainsi, cette ‘Hafifa ne sera pas bâclée, comme le dit Rashi. Puis ensuite, Motsaé Shabbat, la femme recommencera une ‘Hafifa superficielle en se trempant de suite après.


1) Une femme dont l'immersion tombe en semaine, s'efforcera de commencer la ‘Hafifa le jour, en fin d'après-midi, tout en la continuant jusqu'à la tombée de la nuit, puis se trempera de suite, sans interruption (3).

Il existe des cas précis ou la femme aura le droit de ne faire sa ‘Hafifa qu'à la nuit tombée. C'est le cas, par exemple, d'une femme qui ne peut pas prendre le temps de faire sa ‘Hafifa comme il faut en journée. Ceci dit, toute dérogation à la loi se fera en accord avec un Rav (4).

2) C'est pour cela que les Rabbanim demandent aux maris de faire tout leur possible pour faciliter à la femme de commencer sa ‘Hafifa en journée, en gardant les enfants ou autre… (5).

3) Si par contre le jour de l'immersion tombe Motsaé Shabbat, et qu'il est donc impossible de commencer la ‘Hafifa en journée, la femme suivra la communauté à laquelle elle appartient (6):
* Les communautés suivant le Choul’hane ‘Aroukh (en général les Séfaradim) devront faire la ‘Hafifa à la sortie du Shabbat (7).
* Les communautés suivant le Rama (en général les Ashkenazim) feront dans un premier temps la ‘Hafifa complète avant l'entrée du shabbat, puis referont une ‘Hafifa accélérée à la sortie du Shabbat, avant l'immersion.

4) Si la Tévila tombe vendredi soir (8), la femme devra faire sa toilette complète avant Shabbat (9). Avant de se tremper, elle procèdera à une vérification générale visuelle (10).


1) Voir le détail de chaque étape dans ''La pureté famliliale de A à Z'' pages 278-280
2) Chap. 199 Halakha 3
3) Choul’hane ‘Aroukh chap. 199 par. 3
4) Voir ''La pureté Familiale de a à Z'' page 281.
5) Chévèt Halévi page 442 Halakha 3 note 9.
6) Choul’hane ‘Aroukh 199 Halakha 4
7) La femme devra tout de même s'imposer de faire sa ‘Hafifa durant une heure, afin d'être sûr qu'elle ne la bâcle pas pour se tremper plus vite.
8) Voir le détail de ces Halakhote dans le livre ''La pureté Familiale de a à Z'' pages 283 et 285, en ce qui concerne quand allumer les bougies de Shabbat, les précautions à prendre entre la ‘Hafifa et l'immersion, et les travaux interdits le Shabbat.
9) Choul’hane ‘Aroukh 199 Halakha 5.
10) Darké Tahara page 144, ‘Houte Chani page 425 Halakha 4.
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation