UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Lundi 11 Décembre 2017, Yom Chéni


69. La Bédikat 'Hamèts, dans le noir, à la lueur d'une bougie?
Posté par BINYAMINE le 27/03/2006 à 00:28:45
Bonsoir,doit -on faire la bédikats hamets dans le noir à la lueur d'une bougie ou peut -on laisser la lumiére allumée voir l'augmenter pour mieux effectuer la recherche.

Réponse donnée par Rav Meir Cahn le 09/04/2014 à 12:31:00
La Guémara dit que la lumière d’une bougie ou d’une lampe à huile, convient à la Bédikah (la recherche du H’amets) effectuée de nuit (1). Et Rachi de commenter que de jour, par contre, cette lumière a l’effet d’obscurcir (2). C'est-à-dire qu’à cause de la lumière du jour, la bougie n’éclaire pas dans les "H’orim Ou’sédakim" (les trous et fentes, soit les petits recoins et renfoncements de la maison), aussi bien qu’elle le fait de nuit.

Ainsi, le Cha’ar Hatsioun remarque, que la lueur d’une bougie, pour la Bédika dans un lieu baigné de lumière, à quoi sert elle donc (3) ? En d’autres termes la lueur de la bougie ne favorise pas l’éclairage des H’orim Ou’sédakim.

Ceci est valable pour une Bédika qui serait effectuée à la lumière du grand jour. En serait – il de même pour la lumière artificielle ambiante, qui la remplace de nuit ? Dans l’affirmative, nous devrions interdire au même titre, la présence - dans la pièce où s’effectue la Bédika – d’une seconde lampe, ou de toute autre source de lumière. Or, nos Sages ne font nulle part mention d’une telle restriction.

Ce qui nous amène à déduire que seule la lumière naturelle à l’effet « d’assombrir » et de gêner l’éclairage de la bougie. Ainsi donc, il n’est pas nécessaire d’éteindre l’éclairage électrique pour effectuer la Bédika de nuit.

Le Chévoute Yts’hak (4) ramène que tel est l’avis du Rav Eliachiv Shalita, qui explique qu’une telle lumière, au lieu d’assonbrir, a au contraire l’effet d’aider à mieux voir pour faire la Bédikah.
Le Rav Moché Feinchtein Zatsal, ainsi que le Rav S.Z. Auerbach Zatsal disaient également qu’il n’était pas nécessaire d’éteindre la lumière électrique au moment de la Bédikah.
Telle est également la conclusion du Rav ‘Ovadia Yossef Chalita (5), et telle était la pratique du ‘Hazone Ich Zatsal (6).

Kol Touv


1) Péssakhim 4a.
2) Rachi ad. loc.
3) chap.433, alinéa 7.
4) Hilkhote Hapéssa’h, chap. 4 par. 3.
5) Haggadah ‘Hazone ‘Ovadia page 24.
6) Chévoute Yts’hak, ad. loc.
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation