UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Lundi 20 Novembre 2017, Yom Chéni


653. Au clair de la lune
Posté par ZAKTOR le 12/02/2008 à 00:06:15
à partir de quand on peut faire bircat lévana ? y a t-il une différence entre achzenazes et séfarades et entre israel et houts laarets ?

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 20/02/2008 à 07:02:20
Nos sages (1) ont indiqué le moment à partir duquel on peut faire "Birkate Halévana" (bénédiction sur la lune) dans un langage imagé, qui laisse place à plusieurs interprétations.
Selon la version qui a été approuvée par la majorité des commentateurs, on ne pourra faire cette bénédiction qu'à partir du moment où le rayonnement de la lune est agréable et profitable à l'homme (2).

La plupart des Décisionnaires Achkénazim ont en déduit que l'on pourra et l'on devra faire cette bénédiction immédiatement à la fin des trois jours (trois fois 24 heures) qui suivent le "Molad" (moment où apparaît la nouvelle lune) (3). Cela correspond donc à la nuit du quatrième jour. Tel est le Minhag dans les communautés Achkénaz (4).

Par contre, le Choul'hane 'Aroukh (5) a tranché que l'on ne pourra faire la "Birkate Halévana" qu'après sept jours révolus, c'est-à-dire sept fois 24 heures après le moment précis de l'apparition de la lune. En d'autres termes, à partir de la nuit du huitième jour.
De même, le Zohar Hakadoch (6) insiste sur le fait que l'on ne pourra dire cette bénédiction qu'au moment où l'on pourra réellement jouir de la lumière de la lune, soit à partir de la nuit du huitième jour. Tel est le Minhag répandu dans les communautés Séfarad (7).

Toutefois, même d'après cet avis, si l'on se trouve Motsaé Chabbate (la sortie de Chabbate), et qu'il ne manque que quelques heures pour aboutir au compte des sept jours pleins depuis le "Molad" (c'est-à-dire que la nuit du samedi à dimanche est celle du septième jour), on pourra malgré tout faire "Birkate Halévana" (8). Ceci en particulier, pendant la saison d'hiver ou la période de pluie.

D'autant plus qu'il est à priori préférable de faire "Birkate Halévana" à la sortie de Chabbate en Minyane (en présence de dix personnes minimum) afin d'embellir cette bénédiction par la présence de nombreux fidèles. On appliquera ainsi le principe : "Bérov 'Am Hadrate Mélèkh" (c'est par la multitude que le Roi est magnifié) pour donner plus de faste à la bénédiction.

On aura de plus le mérite de réaliser la Mitsva telle qu'elle est prescrite dans la Guémara (9) c'est-à-dire encore paré des beaux habits de Chabbate. On gagnera encore la possibilité de conclure la bénédiction par un Kaddich (10).

Il est important de préciser que même les Séfaradim qui suivent l'avis du Choul'hane 'Aroukh (après sept jours), dans les pays dans lesquels le temps est souvent nuageux et pluvieux et en particulier pendant la saison d'hiver, on se permettra de faire la "Birkate Halévana" à partir du quatrième jour, de peur de perdre la possibilité de réaliser la Mitsva (11).


Le Minhag répandu chez les Achkénazim est de faire "Birkate Halévana" après que se soit écoulé trois jours depuis la nouvelle lune, c'est-à-dire à partir de la nuit du quatrième jour.

Le Séfaradim par contre laisseront passer sept jours avant de faire cette bénédiction. C'est-à-dire à partir de la nuit du huitième jour.
Toutefois, s'il y a un risque de perdre la possibilité de faire cette bénédiction à cause des intempéries ou d’un ciel nuageux, il sera possible d'avancer la bénédiction à partir du quatrième jour comme pour le Minhag Achkénaz.

Il est intéressant de préciser que dans la majorité des communautés du Maroc, le Minhag était d’attendre à priori que passent sept jours avant de faire la bénédiction. Par contre, si Motsaé Chabbate (la sortie de Chabbate) tombe avant la fin du septième jour mais après le troisième jour, l’habitude était d’y faire la bénédiction afin d’embellir la Mitsva par une assemblé nombreuse parée de ses vêtement de Chabbate (12)

Kol Touv


1) Traité Sofrim par. 20 Halakha 1
2) Rabbénou Yona sur le traité ; le Rada page 94 ; Rabbénou Yérou'ham dans son Nétiv 11
3) Lévouch ; le Ba'h chap. 426 ; Le Taz chap. 426 alinéa 3 et autres. Notons toutefois que d'après le Maguèn Avraham chap. 426 alinéa 13, il conviendrait de faire cette bénédiction la première nuit du "Molad" mais cette opinion n'a pas été retenue par la Halakha
4) Michna Béroura chap. 426 alinéa 20
5) Ora'h 'Haïm chap. 426 par. 4
6) Parachate Ki Tissa page 188
7) Choute Yé'havé Da'ate tome 2 chap. 24 et Choute Yabi'a Omèr tome 6 partie Ora'h 'Haïm chap. 38 alinéa 1 et tel est l'avis du 'Hida dans son livre 'Avodate Hakodèch par. 182, du Bèn Ich 'Haï, du Kaf Ha'haïm et du Choul'hane 'Aroukh Harav
8) d'après le Chiouré Knéssèt Haguédola rapporté par le Yé'havé Da'ate et le Yabi'a Omèr cité précédemment
9) Traité Sofrim par. 20 Halakha 1
10) Voir le Yalkoute Yossèf Chabbate tome 5 chap. 426 par. 31
11) Voir le Yalkoute Yossèf Chabbate tome 5 chap. 426 par. 26
12) Kitsour Choul’hane ‘Aroukh du Rav Baroukh Tolédano page 43 ; Choute Chémèch Oumaguèn du Rav Chalom Méssas tome 3 chap. 55
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation