UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Lundi 24 Septembre 2018, Yom Chéni


60. Porter un pantalon pour une femme
Posté par deborah le 12/03/2006 à 22:34:33
Aprés avoir lu votre reponse au sujet des poneys et de la tsniout, j'aurai aimé avoir des précisions
sur votre dernier paragraphe.
vous y mentionnez le fait que le port des pantalon est interdit (une femme ne portera pas les habits d'un homme et inversemment), bien que certains pensent que ce n'est plus d'actualité car il ya des pantalons spécifique aux femmes. Aussi, je voudrai avoir plus de renseignement sur ce dernier point car je me pose bcp de questions sur la tsniout et ses limites.
Merci d'avance.

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 18/03/2006 à 22:25:21
Il faut comprendre que le port du pantalon pour une femme ou une jeune fille est problématique pour deux raisons totalement indépendantes.

1) La nécessité d’avoir un comportement et un style vestimentaire « Tsanou’a » c’est à dire pudique et discret. A ce titre le port du pantalon, qui souligne les formes et les mouvements, est interdit dans tous les lieux publiques, mais serait permis chez soi, à l’intérieur de la maison, en l’absence de personnes étrangères.

2) D’autre part, il existe un interdit dans la Tora qui est formulé de la façon suivante :
« Une femme ne portera pas de costume masculin et un homme ne mettra pas de vêtement de femme, car le Seigneur ton D. a en horreur quiconque agit ainsi » (Dévarim 22,5).

Rachi explique « De façon qu'elle ait l'air d'un homme, pour se mêler aux hommes, ce qui ne peut mener qu'à l'inconduite ». L'auteur du Séfèr Ha’hinoukh écrit dans le même sens : «Les racines de cette mitsva résident dans l'intention d'écarter de nous tout mode de débauche. Il n'y a pas de doute que, si les vêtements d'homme et de femme étaient semblables, ceux-ci se mêleraient les uns aux autres, et cela conduirait au dévergondage».

Le cadre de cette mitsva dépasse largement le domaine de l’habillement mais concerne le comportement en général. Ainsi, on déduit de ce verset, l’interdiction pour un homme de se teindre les cheveux ou de s’arracher des poils blancs (comportements spécifiquement féminins).
Cette interdiction est valable en tous lieux et à toute époque.
A ce titre, le pantalon, en tant que vêtement masculin, est interdit pour une femme, même dans un lieu privé en l’absence de toute autre personne.(1)

Cependant, vous avez raison de préciser que de nos jours certains classent le pantalon de femme en tant que vêtement féminin à par entière. Toutefois, cela est loin de faire l’unanimité, et comme il s’agit d’un interdit de la Tora , il y a lieu d’être sévère.

Par conséquent, nous confirmons qu’il est interdit, pour une femme de porter un pantalon. On pourra le tolérer dans le cas ou l’intention est de se protéger les jambes du froid ou de tout autre problème, et à condition qu’il ne soit pas serré sur le corps et qu’il soit porté sous une jupe (2).

Kol Touv


1) Min’hate Its’hak Tome 2, 108, qui considère que même un « pantalon de femme » a encore le qualificatif de vêtement d’homme et reste interdit par la Tora.
2) Alikhote Bate Israël chap.7 par.2
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation