UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Lundi 24 Septembre 2018, Yom Chéni


464. Voir les cheveux de sa mère
Posté par yossef1 le 08/08/2007 à 14:22:58
Kvod Harav
Est il permis de voir sa mère, les cheveux découvert?
Si non, y aurait-il quand même un probleme à faire la Téfila devant elle, ou des Bérakhote ?

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 24/08/2007 à 00:31:52
Il est stipulé dans le Choul'hane 'Aroukh, (1) qu’il est interdit de lire le Kriyate Chéma' devant les cheveux d’une femme qui sont habituellement couverts.
Le Rama précise qu’il en est de même pour sa femme.
Par contre, ce sera permis face à des jeunes filles, qui vont habituellement les cheveux lâchés.
Le Rama précise à nouveau que ce sera également permis face aux cheveux d’une femme qui sortent généralement hors de leur foulard, et a fortiori face aux cheveux d’une non juive, même si elle a l’habitude de les couvrir.

On apprend l’obligation de se couvrir les cheveux pour une femme mariée, du verset suivant: « et il découvrira la tête de la femme ». On en déduit que jusqu’à cet instant, ses cheveux étaient couverts et il s’avère donc que les cheveux représentent une marque de nudité,
Le Michna Béroura (2) explique que le devoir pour une femme de se couvrir les cheveux est une obligation de la Tora. C’est pourquoi il est interdit de lire le Chéma’ ou de réciter une bénédiction en sa présence, même pour son mari ou les autres proches de la famille.

Vous trouverez les détails des comportements qu’il convient d’avoir en présence d’une femme incorrectement vêtue dans la question 141 Prier en présence d'une femme dont la tête est découverte


Concernant le fait de voir les cheveux de sa mère, il faut savoir que par ordre de la Tora, la femme n’est pas tenue de se couvrir les cheveux dans sa maison (3). Par conséquent, il n’y aurait aucune contre-indication à ce que les gens de sa maison, c'est-à-dire le mari et les enfants, voient les cheveux de la maîtresse de maison.

Cependant, le Maguèn Avraham (4) rapporte au nom du Zohar un discours très virulent concernant la femme qui ne s’appliquerait pas à se couvrir les cheveux chez soi.
Dans le traité Yoma, on raconte l’histoire d’une femme du nom de Kim’hite, qui, par le mérite de sa pudeur (notamment du fait que les poutres de sa maison ne la virent jamais les cheveux découverts), vit sept de ses enfants accéder au titre de Kohen Gadol (5).

Certains décisionnaires sont d'avis que, compte tenu du fait que de nos jours, toutes les femmes juives respectueuses de la Halakha ont pris sur elles d'observer cette attitude, celle-ci fait force de loi, il serait par conséquent interdit à toute femme de laisser ses cheveux découverts même seule, chez elle à la maison (6).


C’est pourquoi il convient d’être pointilleux et de veiller à ce couvrir les cheveux en toute occasion.
De même, il convient d’éviter de voir sa mère, la tête non couverte, bien qu’il semble qu’il n’y ait pas d’interdiction formelle au sens strict de la loi.
A plus forte raison il convient de ne pas prier, par exemple, dans de telles conditions.

Kol Touv


1) Chap. 75 par.2
2) Idem par. 10
3) Les décisionnaires le rapportent comme étant un raisonnement évident, cf. Iguérote Moché Evèn Ha'ézèr tome 1 chap. 58 et Yoré Dé'a tome 2 chap. 75 d'où il ressort clairement que du point de vue strict de la Halakha, il n'est pas nécessaire de se couvrir la tête chez soi à la maison
4) Rapporté par le Michna Béroura chap. 75, par. 14
5) Voir encore Halikhote Bate Israël chap. 5
6) Responsa 'Hatame Sofèr Ora'h 'Haïm chap. 36, rapporté dans le Michné Halakhote tome 5, Chap. 243, qui retient cet avis en conclusion
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation