UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Mercredi 28 Juin 2017, Yom Révii


4. Faire « Chéhé'héyanou » sur la consommation de l'Étrog
Posté par Franck le 09/01/2017 à 17:06:24
Nous avons l’habitude de consommer le soir de Tou Bichevate de l’Étrog préparé en confiture depuis Soukkote . Doit-on faire la bénédiction de Chéhé’héyanou puisque l’on à déjà faite au moment de la Mitsva du Loulav à Soukkote ?

Merci

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 02/02/2017 à 17:06:24
Le Choul'hane 'Aroukh (1) nous donne le principe général de la bénédiction de Chéhé’héyanou : « Celui qui voit un fruit nouveau, qui se renouvelle d’année en année, dira Chéhé’héyanou. Cela même s’il le voit dans la main de son ami ou sur l’arbre.

Toutefois nous avons l’habitude de ne faire cette bénédiction qu’au moment de la consommation.
Nous voyons qu’à l’origine, cette bénédiction fût décrétée sur la vision du fruit (qui engendrait en nous un sentiment de joie et de reconnaissance envers D. pour tous les bienfaits qu’il nous prodigue).
Mais, pour diverses raisons,nous ne faisons plus cette bénédiction qu’au moment ou nous mangeons le fruit.
Il n’en reste pas moins que, même de nos jours, celui qui ferait la bénédiction uniquement sur la vue, serait déjà quitte (2).

Par conséquent, il ne faut pas refaire la bénédiction de Chéhé’héyanou sur le Étrog (3).
Il faut rajouter l’avis de ceux qui pensent qu’on ne fait, en aucun cas, Chéhé'héyanou sur le Étrog car c’est un fruit qui habite toute l’année dans l’arbre, ce qui rend problématique l’identification des fruits nouveaux par rapport à ceux de l’année précédente (4).

Kol Touv


1) Ora'h 'Haïm chap. 225, Par.3
2) Rama id.
3) Ketav Sofèr ( Ora’h ‘Haïm, chap. 23 ); Bèn Ich ‘Haï ( Première année, Parachate Rééh, 11)
4) 'Héssèd Laalafim
 

Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation