UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Samedi 18 Novembre 2017, Yom Chabbate


329. Les murs d’une maison ont-ils une âme ?
Posté par moché le 05/01/2007 à 08:08:24
Chalom

Peut-on acheter une maison dans la quellle les propriétaires précédents ont divorcé ? (sachant que parfois il est déconseillé d'acheter des maisons dans certains cas)

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 30/11/2011 à 15:20:12
Nous avons le Minhag (la coutume) de procéder à une «‘Hanoukate habaïte » (cérémonie d’inauguration d’une maison), lorsque nous entrons pour la première fois dans une maison dont nous venons de faire l’acquisition.
L’habitude est de faire la « ‘Hanoukate Habaïte », que la maison soit neuve ou pas, qu’elle soit achetée ou tout simplement louée.
Cette cérémonie n’est évoquée ni dans la Guémara ni dans le Choul’hane ‘Aroukh.
C’est simplement un Minhag qui s’est répandu dans le peuple d’Israël.

Toutefois ce Minhag est basé sur de nombreuses sources dans la Tora et les Midrachim.
Ainsi on trouve une allusion à cela dans la Paracha Chofetim (Dévarim 20/5) :
Ensuite les officiers parleront au peuple pour dire : « Qui a construit une nouvelle maison et ne l’a pas inauguré »
C’est également mentionné à plusieurs reprises dans le Zohar Hakadoch (1).

La «‘Hanoukate habaïte » consiste à réunir dix hommes majeurs (trois au minimum en cas d’impossibilité) pour faire une « Sé’ouda (repas) avec les bénédictions de rigueur sur les aliments consommés. Au cours de ce repas on dira des Divré Tora (paroles de Tora) et l’on chantera des louanges à « Hakadoch Baroukh Hou ».

On pourra trouver le rituel de cette cérémonie entre autres dans le livre « Brite ‘Olam ».
Le but de cette «‘Hanoukate Habaïte » est de démarrer dans cette nouvelle demeure en instituant un climat de Tora et de Kédoucha (sainteté).

Cela a pour effet d’attirer dans la maison la Bérakha et d’éloigner les « Mazikim » (toutes sortes de forces néfastes).

La «‘Hanoukate Habaïte » doit être faite, même, comme nous l’avons mentionné plus haut, dans une maison neuve qui ne présente aucun problème particulier.
Dans le cas d’une maison qui a déjà été habitée, et à forceriori, s’il s’agit de personnes qui ont subies des problèmes de toutes sortes (maladies, peines, disputes ou même des personnes ne respectant pas les Mitsvote), il faudra, avant d’emménager repeindre les murs de la maison.
En effet il est rapporté que ceux-ci sont imprégnés de l’atmosphère qui régnait dans la maison auparavant et qu’ils gardent une influence sur les nouveaux habitants. Le fait de repeindre annule cette influence (2)

Par ailleurs il est important de veiller à apposer une Mézouza Kéchéra (conforme à la loi) à l’entrée de l’appartement et dans toutes les chambres (même dans la cuisine).
Bien entendu on n’en mettra pas à l’entrée des toilettes et de la salle de bain.

Si vous observez ces recommandations il n’y a aucune raison de ne pas y habiter.
Vous y vivrez, avec l’aide de D. une vie de Tora et de Mitsvote dans la joie et le bonheur.

Kol Touv


1) Parachate Vaykra 3b et Parachate Tazria 50a
2) Séfèr Sova’ Séma’hote au nom du Choute Vaytsbor Yossèf tome chap.1 alinéa 215
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation