UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Mercredi 20 Juin 2018, Yom Révii


249. Mariage en règle
Posté par shayonel le 12/09/2006 à 15:13:02
Je m'appelle David j'ai 35 ans divorcè et 3 enfants, je me suis mariè dans une synagogue libèrale, car ma mère est convertie depuis q'elle a l'âge de 18 ans elle en a 60 aujourd'hui, j'ai rendez vous avec le consistoire pour le Guèt car je veut que tous se passe bien dans le futur pour mes enfants, je pratique la religion correctement, j'ai fait ma Bar Mitsva, et enseigne ègalement la religion à mes enfants car c'est moi qui en est la garde car mon ex èpouse n'ètant absolument pas religieuse ni sa famille, j'avais très peur pour leur èducation religieuse. Depuis mon divorce cela fait trois ans maintenant j'ai rencontré une femme (israelienne) et je voudrai me remarier pour respecter les règles de la Kacheroute au sein du foyer. Vais-je pouvoir me remarier dans une synagogue consistoriale, cela est très important pour moi. De plus j'ai reconnu les enfants de ma compagne qui vivait avec quelqu'un de très très très religieux puisqu'il prèsidait les diffèrents offices de Paris et de l'ètranger. Aujourd'hui nous vivons sous l'harmonie de la religion et du bonheur et nous avons recomposer une famille avec 5 enfants elevés dans la plus belle religion du monde. Merçi pour votre rèponse que j'attend avec impatiente, mon futur est en jeu.

Réponse donnée par Rav Meir Cahn le 27/09/2006 à 22:32:37
Votre question est composée de nombreuses données, que vous ne détaillez pas avec suffisamment de précision. Tout d’abord, la conversion de votre mère demande à être authentifiée. Votre première démarche consistera donc à vous rendre auprès d’un Bèt Din reconnu (par exemple au Consistoire) afin d’établir votre statut religieux, et le cas échéant, de le régulariser. Parallèlement, tout doit être mis en œuvre afin de permettre la remise du Guet dans les délais les plus brefs.

Votre future épouse devra, de son côté, procéder aux mêmes démarches, soit : l’établissement de son statut religieux et l’établissement de son célibat.

Une fois ces étapes franchies, rien ne devrait – en principe – entraver votre mariage dans une synagogue consistoriale.

Les sentiments que vous laissez transparaître de votre question sont incontestablement la preuve d’une motivation sincère et profonde. Elle vous permettra d’achever ce processus dans les meilleures conditions.

Nous vous recommandons également de vous soumettre aux exigences de la Halakha pour tout ce qui concerne votre avenir en temps que couple. Malgré leur apparence quelque peu astreignante, elles s’avèrent n’être qu’une source d’équilibre et d’harmonie, et sont la garantie de bonheur et de réussite pour tout les membres de la famille.


Bonne continuation.
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation