UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Mardi 29 Septembre 2020, Yom Chelichi


144. Prières pour un heureux événement
Posté par levana le 01/06/2006 à 14:52:31
Quelles sont les differentes Téfilote qu'il faut dire chaque mois de grossesse ? Merci

Réponse donnée par Rav Aharon Bieler le 05/06/2006 à 19:29:14
PRIERE DE LA FEMME ENCEINTE
(Extrait du livre "Cha’aré dim'a")

Qu'il soit ta volonté, Mon D. et D. de mes ancêtres, d'alléger mes douleurs et de m'accorder beaucoup de force et de vaillance tous les jours de ma grossesse, de sorte que ni moi ni le bébé ne faiblissions d'aucune façon. Puisses-tu m'épargner la malédiction infligée à Eve : "Je multiplierai ta souffrance et j'allongerai la durée de ta grossesse ; tu enfanteras dans la douleur". Et lorsque viendra le moment de l'enfantement, puisse l'accouchement se dérouler normalement et l'enfant naître rapidement, sans incident fâcheux pour moi ni pour lui. Qu'il naisse au moment propice, sous un bon augure, pour une bonne vie et une bonne santé, pour trouver toute sa vie bonté, prospérité et honneur. Que s'accomplisse pour moi le verset : "Que pas une mère ne perde son enfant pendant sa vie, qu'il n'y ait pas de femme stérile dans ton pays, Je t'accorderai le nombre de jours qui te fut fixé". Puissions-nous mon mari et moi-même le conduire pour Ton service et Ta sainte Torah, vers une vie agréable, paisible, prospère, heureuse, honorable et tranquille. Que ni moi ni l'enfant ne subissions d'accident qui touche notre corps, nos membres, nos artères, nos nerfs, notre peau, notre chair ou toute autre partie interne ou externe de notre personne.
Renforce mon énergie, mon esprit et ma constitution, ainsi que dit le verset : "Ce sera une guérison pour ta chair et un remède pour ta constitution". Car c'est en toi ô mon D. que je place ma confiance et tu me répondras mon D. "Et je me réjouirai en D., j'exulterai en mon D. qui me délivre".
"Agrée ô D. de me sauver ; ô D., accours à mon aide".

Accours à mon aide D. de ma délivrance ; c'est en ta délivrance que j'espère ô D. Ecoute ô D. ma voix quand je t'appelle ; accorde-moi grâce et réponds moi.
Exauce-moi au nom de nos saints ancêtres, au nom de leur mérite et de leur piété, pour la Tora et les bonnes actions de ceux qui résident dans la poussière, (ensevelis ici) et dans le monde entier. Souviens-toi de leur amour, fais vivre leur descendance et sauve-la de la mort, de toute maladie et souffrance et de la peine de voir périr leurs enfants. Accorde-moi ta bénédiction ainsi que tu l'as écrit par Moché ton serviteur dans ta sainte Tora : "Il t'aimera, te bénira et te multipliera ; Il bénira le fruit de tes entrailles et le fruit de ta terre, ton blé, ton vin et ton huile, tes veaux et tes agneaux, sur la terre qu'Il a promis à tes ancêtres de te donner. Tu seras béni parmi tous les peuples, il n'y aura pas chez toi d'homme ou de femme stérile, ni de stérilité parmi ton bétail." Ainsi puisses-Tu me bénir, m'exaucer et prolonger ma vie dans le bonheur, comme il est dit : "Je le rassasierai de longs jours et je lui ferai voir ma délivrance." Amen.


PRIÈRE A PRONONCER DURANT LES QUARANTE PREMIERS JOURS DE LA GROSSESSE
(extrait du livre du Rav Cha'arabi)

Mon D. et D. de mes ancêtres, soutien de l'univers que ta volonté soit d'agir avec bonté envers moi, et que l'enfant que je porte soit parfaitement formé et qu'il ne se trouve en son corps ni en ses membres la moindre faiblesse, la moindre déformation ni le moindre manque ; qu'il soit formé sous un bon augure. Puisse-t-il être viable, agréable, digne, bon, beau, sain et de bonne constitution. Puisse-t-il devenir un érudit dans la Tora, étudiant dans une intention pure, recherchant ardemment à accomplir les commandements, juste et craignant D., et auquel rien ne manquera tout au long de sa vie. Agis avec bonté envers moi afin que je ne perde pas le fruit de mes entrailles. Accorde Ta complète bénédiction à moi-même, à mon mari, à nos enfants et petits-enfants, et encourage-nous à accomplir toutes nos actions selon Ta volonté. Accorde-nous les bénédictions des cieux ainsi que celles des profondeurs de la terre, les bénédictions de l'allaitement et de l'enfantement, et puissent nos enfants ne pas disparaître, Amen.
Puisse le verset : « D. te bénira, te fera fructifier et croître » s’accomplir pour nous, Amen.« Que les paroles de ma
bouche et les réflexions de mon coeur soient agréables devant Toi, ô D., mon protecteur et mon libérateur. »


PRIÈRE DU MARI QUAND SON ÉPOUSE ENTRE DANS LE TROISIÈME MOIS DE GROSSESSE
(extrait du livre "Sanson leyaïr" du 'Hida)

"A toi ô D. appartiennent la grandeur, la puissance, la splendeur, l'éternité et la magnificence et tout ce qui se trouve au ciel et sur la terre. A toi, ô D. appartient la royauté et la suprématie."
Maître du monde, c'est avec un coeur brisé et humble que je prie devant ton trône de Gloire. Bien que je sache ne pas en être digne, j'ai placé mon espoir en ta miséricorde, car tu est miséricordieux. Je me permets donc de demander qu'il soit ta volonté, notre D. et D. de nos pères, d'agir avec bonté envers toutes les femmes enceintes de ton peuple Israël, et en particulier mon épouse ( nom de la personne) fille de (nom de sa mère) pour lui alléger les difficultés de la grossesse. Au nom de ta miséricorde, garde le foetus en bonne santé et parachève la formation de ses membres et de ses nerfs de la plus parfaite façon. Que ma femme ne fasse pas de fausse-couche, au nom de ta grande miséricorde et de ton saint Nom... Puisse-t-elle accoucher en temps voulu, et ne pas perdre ses enfants durant sa vie, "comme la terre fait sortir ses pousses, ses jardins feront pousser ses semences". Que telle soit ta volonté.
"D. te répondra en ton jour de détresse, le nom du D. de Jacob t'élèvera..."


SUPPLICATION A DIRE AU DÉBUT DU 7ème MOIS DE GROSSESSE
(Kitsour chéné Lou'hote Habérite)

Qu'il soit agréé par devant Toi, Eternel mon D... et D... de mes ancêtres, d'alléger pour moi ... fille de ... les souffrances de la grossesse ; donne-moi les forces nécessaires pour l'enfant à naître et pour moi-même, afin d'éviter une quelconque faiblesse. Épargne-moi la sanction infligée à Hava, et veuille m'absoudre des douleurs de l'enfantement, lorsque le terme sera arrivé : puisse cet enfant venir au monde en un bref instant et sans provoquer de dommages, à l'instar de ce poussin dans l'oeuf que la poule évacue sans peine. Que la naissance se déroule à un moment favorable, sous le signe d'une heureuse destinée pour la Vie, la Paix, la Bénédiction, la Santé, la Grâce, la Bonté et la Miséricorde, la Prospérité et l'Honneur.
Puissé-je accoucher un autre jour que Chabbat, pour éviter à autrui de transgresser les interdictions de ce saint jour en ma faveur, Eternel, mon D., accède à ma demande et accorde-moi ta Bonté, ton Secours et ta pitié. Ne m'inflige pas de honte et ne me renvoie pas les mains vides. AMEN SELAH VAED.


NEUVIEME MOIS - PRIERE EN FAVEUR DE LA FEMME ENCEINTE

Dès le début du 9ème mois de la grossesse de son épouse, le mari dira la prière suivante
Qu'il soit Ta volonté, notre D, et D. de nos ancêtres, d'agir avec bonté envers toutes les femmes en couches de ton peuple Israël, et en particulier envers ma femme ( nom de la personne) fille de (nom de sa mère) pendant son accouchement, que les douleurs ne soient pas trop pénibles. Puisse-t-elle enfanter facilement, sans douleur, avant qu'elle ne souffre, et l'enfant être délivré en bonne santé et paisiblement, à un moment propice et sous un bon augure, pour nous et lui-même. Épargne à ma femme ainsi qu'à l'enfant toute douleur, tout incident et tout malheur.
D. empli de miséricorde, que ta miséricorde s'émeuve pour ma femme ; puisses-tu lui épargner douleur et affolement, faire que le placenta soit expulsé quand il le faudra et que ma femme reste en bonne santé pour ton service. "Un coeur brisé et humble, ô D., ne le méprise pas". Et par ton Nom, écoute notre prière et réponds à notre supplication car tu es miséricordieux et tu écoutes la prière de tous.
"Que les paroles de ma bouche et les réflexions de mon coeur soient agréées devant toi, ô D., mon protecteur et mon libérateur".

Extrait du livre « car c’est moi l’Eternel ton médecin »
(Recueil de prières en hébreu et traduites pour la femme enceinte, la période de l‘accouchement, la maladie, la stérilité etc.) Avec l’autorisation de l’éditeur ADET .

Léda Kala
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation