UniversTorah      Questions aux  Rabbanim      Médiathèque &  Playlist   
Retour à l'accueil du site principal
    Lundi 19 Aout 2019, Yom Chéni


120. Histoire ou Guémara
Posté par CHANTAL le 11/05/2006 à 06:51:50
Chalom
Lors d’une conversation avec un ami nous avons eu un différend concernant notre religion
je lui disais qu'il était très important pour nous de bien connaître notre histoire, d'abord afin que nous ne reproduisions pas toutes les erreurs que nous avons commises et qu'ensuite nous pouvions aborder l’étude proprement dite.

Celui ci n’était pas d'accord et me dit que nous devions étudier là et que l’histoire n’avait aucune importance. Il rajouta que de nos jours les Rabbanim préconisait l’étude de la Guémara.

J’avoue que cela m'a fortement perturbé car si nous ne commençons pas par avoir la connaissance de notre histoire que nous devons transmettre à nos enfants, comment pouvons être pleinement un juif de Tora ? Une fois le que le sentiment d'appartenance est là, l’amour de l’étude vient automatiquement et surtout le besoin de l’étude se fait sentir.

Je vous remercie de votre aide

Réponse donnée par Rav Michael Kottek le 15/10/2006 à 00:06:39
La Tora elle-même nous fait part de l’importance qu’a l’histoire de notre peuple, en nous conseillant : « Rappelle-toi des jours du monde, comprenez les années de chaque génération ; demande à ton père afin qu’il te raconte et à tes Sages pour qu’ils te disent » (1)

Selon Rachi, qui se base sur le Sifri (Midrash sur Dévarim), il faut se rappeler les mauvaises conduites des générations d’antan ; et qui sera là pour te les rappeler ? Les prophètes et les Sages.
En vérité, tout le cantique de « Haazinou » est justement une preuve irréfutable que toute l’histoire a été programmée dès la création du monde par D. Et de nos jours, après des millénaires, nous retrouvons, à travers les versets de ce Cantique, toutes les péripéties que notre peuple a traversées durant toutes ces années.

Mais quel est donc le but de cette étude de notre histoire ? De ne pas retomber dans les mêmes erreurs qu’ont faites nos ancêtres !

Néanmoins, durant toutes ces générations, que l’on soit en Terre d’Israël ou en Diaspora, la transmission de la Tora s’est faite, certaines fois dans des conditions très difficiles. Le résultat, on le voit clairement aujourd’hui, l’esprit de la Tora a survécu, même quand les corps ont été persécutés, et cela constitue un enseignement capital pour nous.

(Il existe aussi une Histoire de la Halakha, qui relève d’une recherche très pointilleuse, afin de déterminer comment la Halakha s’est transmise et a évolué dans les différents centres d’étude depuis la destruction du Temple – voir le monumental livre « Dorote Harichonim », du Rav Its’hak Halévi 1848-1914).

On peut en conclure que l’histoire de notre peuple est donc un moyen de saisir l’importance de l’accomplissement et de la transmission de la Tora, qui elle, en est le but suprême !
Kol Touv

1) Devarim chap. 32, verset 7
 
Navigation Rapide
Pour se déplacer entre les questions, nous vous proposons un accès facile à la navigation